Tabac: d’ici 2025, les cigarettes seront aussi chères en Corse que sur le continent

C’est la fin d’un avantage fiscal accordé aux Corses en raison de l’insularité par… Napoléon Ier, par un décret de 1811.

C'est la troisième fois depuis l'arrivée du nouveau gouvernement que les prix du tabac connaissent un ajustement. Crédits: iStock.

Les députés ont mis fin à un avantage fiscal vieux de 208 ans. En votant le projet de loi de finances 2020, l’avantage fiscal sur les produits du tabac accordé aux Corses prendra fin en 2025. Depuis 1811, et un décret impérial de Napoléon Bonaparte, les cigarettes ou le tabac à priser coûtaient 25% moins cher sur l’île de Beauté que sur le continent, explique Le Parisien.

Les buralistes corses ont quand même pu obtenir une compensation : l’augmentation ne se fera pas en une seule fois mais progressivement, par palier de 5% à partir du 1er janvier 2022. Ainsi, à cette date, le prix d’un paquet de cigarettes devra être au moins égal à 80% du prix pratiqué sur le continent. En 2025, le prix corse sera à 95% celui de l’Hexagone. Un avantage de 5% sera donc toujours conservé par les habitants de l’île.

A LIRE >>> Drogues, tabac, alcool: la « e-santé » au secours des « addicts »

26 millions d’euros

Selon un rapport d’octobre 2018 de l’Inspection générale des finances, l’avantage fiscal concédé aux Corses fait perdre 26 millions d’euros de recettes fiscales par an à l’Etat. Comme l’indique Le Point, la Commission européenne a déjà condamné la France pour cette double tarification. D’autant que le cancer du poumon est bien plus présent sur l’île que sur le continent : le nombre de décès liés à cette maladie est 25,7% plus important en Corse que dans le reste de la France.

A LIRE >>> Tabac : pour lutter contre la contrebande, un nouvel emballage va intégrer un dispositif de sûreté

Les buralistes corses, eux, ne voient pas d’un bon œil la fin de cet avantage, qui induirait une baisse des ventes et la perte de la clientèle touristique. Certains craignent que les clients ne se tournent vers d’autres pays, comme l’Italie, dont la région de Toscane et l’île de Sardaigne sont accessibles en bateau en quelques heures. « Là-bas, le paquet générique est à 5,50 euros. À l’époque, les Italiens venaient en Corse pour acheter des cigarettes. Demain, ça serait peut-être l’inverse », pense dans Le Parisien José Oliva, le président de la chambre syndicale des buralistes corses.

Sur le même thème

Prix du tabac vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique