A la Société Générale, acheter dans certains magasins, ça rapporte

La Société Générale vient d’étendre son offre de cash-back aux magasins physiques. Permettant ainsi à ses clients de multiplier les occasions de se constituer une petite cagnotte sans y penser au fil de leurs achats. Explications.

La Société Générale a pris le parti de l’afficher la cagnotte de cash-back dans la liste des comptes qui s’affichent sur l’espace en ligne ou dans l’application maison. Crédit: iStock.

Une centaine d’euros par an qui apparaît automatiquement sur les comptes de ses clients ? Non, la Société Générale n’est pas devenue philanthrope, mais invite depuis quelques jours les détenteurs de ses cartes bancaires à participer à son programme de cashback pour en profiter.

La banque rouge et noir vient de donner une nouvelle dimension à ce moyen de regagner du pouvoir d’achat grâce… à ses achats ! Le cashback consiste, en effet, à rétrocéder à l’acheteur un pourcentage des montants dépensés par carte, à condition de réaliser ses emplettes dans une enseigne partenaire.

Gratuit et sans engagement, le cashback n’est pas nouveau dans l’enseigne. Il existe depuis 2015 à travers la plateforme « Grande avenue », réservée aux achats en ligne (800 e-commerçants). Etendu l’an dernier à tous les porteurs de carte de la banque, il est désormais opérationnel pour des achats en magasins en dur (20 enseignes, 1.500 points de vente) mais aussi sur les applications mobiles. 

A LIRE >>> Boursorama change discrètement les tarifs de sa Visa Premier (et ce n’est pas donné !)

En moyenne, ces rétrocessions sont de 5% en moyenne indique la Société Générale. Quelques exemples : un achat de billets de train sur le site Oui.sncf rapporte 4% des montants dépensés, une location de voiture dans une agence Sixt 12% ou du shopping dans un magasin d’habillement Caroll 7%.

Un cashback cumulable… avec les autres programmes de cashback

Pour rendre palpable cette cagnotte qui se constitue petit à petit, la Société Générale a pris le parti de l’afficher les montants cumulés dans la liste des comptes qui s’affichent sur l’espace en ligne ou dans l’application maison. Elle peut être transférée à partir de 20 euros vers le compte courant et utilisée pour n’importe quelle opération (dépenses par carte, paiement de facture…), sans restriction.

Pour la Société Générale, ce nouveau programme de fidélité « répond aux attentes des clients à la recherche de bons plans et de plus de pouvoir d’achat ». Une tendance qui répond aux préoccupations du moment et se traduit par la multiplication des propositions.

A LIRE >>> Orange Bank en discussion avec Milleis Banque pour lui céder ses clients patrimoniaux

Par exemple, LCL, précurseur en matière de cashback bancaire, vient de rénover son programme Avantage+ (désormais appelé CityScore) qui vise à récompenser les dépenses dans les commerces de quartier. N26 s’y lance timidement avec un cash-back réduit aux achats chez Booking.com, le voyagiste en ligne (10%). Mastercard aussi s’est lancé dans ce type de programme avec Priceless Specials auquel tous les porteurs d’une carte de la marque peuvent s’inscrire gratuitement. Quant à Groupama, son tout nouveau et original programme HUG permet de reverser le cashback récolté sur les produits d’épargne retraite détenus chez l’assureur.

Le nouveau programme de la Société Générale arrive ainsi dans un univers du cashback déjà bien fourni, occupé de longue date par les « pure players » des remboursements sur achats, comme Capital Koala, iGraal ou Poulpeo. Et désormais aussi convoité par de jeunes pousses sur mobile, à l’image de Joko , ou la grande distribution (Casino Max). Bonne nouvelle pour les clients Société Générale, ils peuvent cumuler le cashback de leur banque avec celui des autres programmes généralistes. L’occasion de faire d’une pierre, deux coups en pleine période d’achats pour les fêtes de fin d’année.

Sur le même thème

Actualités des banques Bons plans Société Générale

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique