Train: comment payer son billet le moins cher possible?

Plusieurs critères influent sur la tarification des billets de train de la SNCF. Quelques éléments pour mieux comprendre et payer moins cher. 

Les tarifs des billets de train de la SNCF provoquent parfois des incompréhensions de la part des clients. Crédit: iStock.

Avant 1993, la SNCF fixait les prix de ses billets en fonction des kilomètres parcourus par les trains. Depuis cette date, la compagnie est passée à la tarification dynamique. L’idée était de remplir les trains vides. Cela implique la prise en compte de différents éléments comme l’offre et la demande, l’anticipation, les prix de la concurrence, comme l’indique BFMTV. Alors comment sont fixés les prix et comment payer son train au meilleur tarif ? 

Prime d’anticipation et taux de remplissage 

La SNCF met en vente ses billets trois mois avant la circulation des trains. Faut-il se précipiter ? Oui et non. Prendre ses billets en avance n’est intéressant que si on les prend réellement trois mois avant. A partir du moment où les billets sont en vente, vous avez donc deux ou trois jours pour profiter de la prime à l’anticipation. Après cette période, que ce soit entre 30 jours et 15 jours d’avance, il peut ne pas y avoir de grosse différence.

Au-delà de l’anticipation, ce qui prime pour la tarification des billets, c’est le taux de remplissage. Plus un train est plein, plus le billet est cher. C’est le critère principal de cette tarification dynamique. Frédérique Pasquier, directrice pricing de la SNCF explique : « Si nous fixions le prix des billets de train en fonction de ce que ça nous coûte de les faire circuler, les trains du vendredi soir ne coûteraient rien mais seraient bondés. Et ceux du mercredi seraient vides et hors de prix. »

A LIRE >> SNCF: des Ouigo entre les centres-villes de Paris et Lyon dès 2020

La tarification dynamique a-t-elle augmenté les prix ? 

Les tarifs des billets de train de la SNCF provoquent parfois des incompréhensions de la part des clients. La tarification dynamique est en effet un processus complexe qui change tous les jours et prend en compte de multiples données au-delà du remplissage et de l’anticipation. Une enquête de 2013 avait ainsi observé 37 prix différents pour un même train Paris-Marseille. Selon la SNCF, ce mode de fixation entraîne une baisse des tarifs pour 89% des trains et une augmentation pour seulement 11%. 

Sur le même thème

Prix des transports collectifs vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique