Se connecter S’abonner

Pleins de précaution: des centaines de stations-service en pénurie d’essence

Plus de 700 stations-services sont en pénurie d'essence mercredi 4 décembre dans plusieurs régions françaises.

366 stations en rupture totale, 423 stations en rupture partielle. C’est l’état des stations-service en France, mercredi 4 décembre en fin de matinée, selon le site Pénurie Mon Essence qui recense les signalisations des utilisateurs des 11 000 stations de France. Ces pénuries concernent surtout l’ouest de la France, la Bretagne, la Normandie, les Pays de la Loire, la Nouvelle-Aquitaine, mais aussi l’Île-de-France, les Hauts-de-France et quelques stations autour de Marseille et Lyon.

Des blocages dans l’ouest

Depuis quelques jours, certaines stations manquent de carburants, suite au blocage de dépôts pétroliers dans l’ouest la semaine dernière. Beaucoup d’automobilistes se ruent sur les pompes pour faire le plein par crainte de pénurie. Et la perspective d’une grève très suivie pour le jeudi 5 décembre ne rassure pas non plus ceux qui se déplacent en voiture.

La fréquentation de certaines stations aurait été multipliée par deux ou trois samedi et dimanche derniers, selon Francis Pousse, le président des distributeurs de carburant du Conseil national des professions de l’automobile. Interrogé par BFMTV, ce dernier conteste toutefois les chiffres de Pénurie Mon Essence. « Si un utilisateur signale une rupture de stock juste avant le passage du camion de livraison, il peut s’écouler plusieurs heures avant que la station n’apparaisse plus en rupture », défend-il.

A LIRE >> Taxes: en achetant des cigarettes et de l’essence, les Français ont versé à l’Etat 60 milliards d’euros l’an dernier

« Aucune inquiétude » pour le gouvernement

Mardi, le gouvernement a voulu rassurer les automobilistes sur le niveau des stocks d’essence. « La situation ne donne lieu à aucune inquiétude », a précisé le ministère de la Transition écologique, déclarant qu’il « suit en permanence la disponibilité des produits pétroliers dans les dépôts et leur acheminement jusqu’aux consommateurs », comme le cite La Voix du Nord.