Consommation: pourquoi certains veulent conserver le ticket de caisse en papier

Dès février 2020, les tickets de caisse de moins de 10 euros cesseront d’être imprimés automatiquement.

Les achats de moins de 20 euros et ceux de moins de 30 euros n’auront plus droit à des tickets de caisse automatique en 2021 et en 2022. Crédit: iStock.

Bientôt la fin du ticket de caisse ? En tout cas, il semble que la suppression du petit bout de papier approche. A partir du 1er février prochain, les tickets de moins de 10 euros ne pourront plus être imprimés automatiquement par les commerçants. Cet amendement voté dans le cadre de la loi sur l’économie circulaire a une vocation sanitaire, à cause de certains produits potentiellement nocifs contenus dans les papiers, et écologique. Mais pour 60 Millions de consommateurs, le ticket de caisse en papier a une utilité qu’il ne faut pas oublier, au-delà d’être un moyen de faire ses comptes pour certains foyers. 

« Pas forcément bénéfique pour le consommateur » 

Les achats de moins de 20 euros et ceux de moins de 30 euros n’auront plus droit à des tickets de caisse automatiques en 2021 et en 2022. 12,5 milliards de tickets de caisse seraient imprimés chaque année en France et ils sont souvent inutilisés, jetés juste après l’achat mais l’association de consommateurs met en avant « cinq raisons de sauver le ticket de caisse en papier ». « Cette mesure dite ‘écologique’ » n’est pas forcément bénéfique pour le consommateur », écrit le site.

A LIRE >> Ecologie: les Français prêts à vraiment changer

60 Millions de consommateurs met en avant le fait que le ticket de caisse est déjà facultatif. Les commerçants ne sont déjà pas obligés de les imprimer quand le montant de la transaction est inférieur à 25 euros. Ensuite, l’envoi par mail d’une facture pourrait être tout aussi polluant. Le transfert de données par courrier électronique a également une empreinte carbone non négligeable.

« Le seul support pour la garantie légale »

Par ailleurs, 60 Millions de consommateurs pointe l’importance du ticket de caisse pour la vérification des prix. C’est le seul moyen pour vérifier qu’il n’y a pas eu d’erreur en caisse ou qu’une promotion a bien été comptée. Le bout de papier sert également à rendre un article défectueux, il est souvent « le seul support pour la garantie légale », note l’association.

Sur le même thème

Consommation Consommation durable vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique