Grève SNCF: forte hausse des réservations de voitures malgré le boom des prix

Le mouvement social contre la réforme des retraites s’est durci à la suite des annonces de l’exécutif; les Français cherchent des solutions, parfois coûteuses, pour pouvoir passer Noël en famille.

Avec la grève et avant Noël, les taux de réservations des entreprises de location de véhicules explosent. Crédit: Istock

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Alors que la CGT, premier syndicat de la SNCF, a prévenu jeudi qu’il n’y aurait pas de trêve de la mobilisation pour Noël, les particuliers qui avaient réservé des billets de train pour les fêtes, parfois très longtemps à l’avance, se rabattent sur les locations de voitures.

+22% chez Europcar, +200% chez GetAround

La tendance ne se constate cependant pas depuis hier mais depuis début décembre, date du commencement de la grève. Elle devrait en toute logique s’accentuer à la suite de l’avertissement de la CGT-Cheminots. Les taux de réservations des entreprises de location de véhicules explosent… Et les prix avec, nous apprend Europe 1.

A LIRE >>> Grève: si vous avez réservé des billets de train pour Noël, vous pourriez déchanter

D’après les informations obtenues par la radio, le bond des réservations par rapport à la période de Noël 2018 varie de 22% chez Europcar à plus de 200% sur le site d’autopartage GetAround (ex-Drivy). « Pour Noël, on a trois fois plus de réservation dix jours avant les fêtes que l’année dernière », détaille Paulin Dementhon, de GetAround. Une ruée qui augure déjà une pénurie de véhicules disponibles à la location, au fur et à mesure que la date butoir du 24 décembre approche.  

Les prix ont plus que doublé

En témoigne une certaine Leslie, habitante de Carcassonne, citée par Europe 1. La jeune femme a annulé ses billets SNCF achetés en octobre et a opté pour la voiture. Résultat, sa facture a gonflé : « 80 euros en voiture alors que j’avais payé 35 euros l’aller-retour en train », raconte-t-elle.

A LIRE >>> Location de voiture : l’Union européenne veut que la tarification soit claire

De son côté, la radio affirme avoir effectué une simulation de location pour un départ le mardi 24 et un retour le jeudi 26 décembre, sans toutefois préciser chez quel loueur. « Quand un véhicule est disponible, il faut débourser 250 euros, au lieu d’une centaine d’euros habituellement », explique le média sur son site.

Ce mode de transport alternatif n’est donc pas à la portée de toutes les bourses, d’autant que dans le même temps, les Français – du moins les retardataires – doivent effectuer leurs achats de Noël.

Sur le même thème

Grève SNCF Location voiture

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique