Se connecter S’abonner

Noël: votre cadeau ne vous plaît pas? Ce qu’il faut savoir pour l’échanger ou se faire rembourser

Délais de rétractation, présence de la facture, emballage d’origine… Les règles diffèrent selon que l’objet a été acheté dans un magasin physique ou par Internet.

Noël

Parfois, l’intention est bonne mais la réalisation l’est moins. Mauvaise taille, coloris pas à son goût, inutilité… Les motifs pour se séparer d’un cadeau de Noël sitôt après l’avoir reçu ne manque pas. Cependant, avant de se précipiter pour se faire rembourser ou effectuer un échange, quelques points sont à connaître car les règles sont différentes selon si l’objet a été acheté dans un magasin physique ou sur Internet.

Droit à la rétractation

Dans le cas d’un achat en ligne (mais aussi par téléphone ou par correspondance), le consommateur dispose d’un délai de rétractation de 14 jours, à partir du moment où l’article a été reçu. Puis, une fois que la rétractation a été actée de manière claire auprès du commerçant en ligne, un nouveau délai de 14 jours est accordé pour renvoyer l’objet dans son emballage d’origine (généralement aux frais de l’acheteur, mais ça dépend de la politique commerciale de chaque distributeur). Ne pas hésiter à consulter les conditions générales de vente, que le commerçant en ligne met obligatoirement à disposition des acheteurs pour connaître toutes les modalités.

A LIRE >>> E-commerce : quels sont les sites préférés des Français?

Pour faire part de sa rétractation, un formulaire en ligne est souvent mis à disposition des consommateurs. Sinon, il reste toujours la possibilité d’envoyer un courrier recommandé. L’association UFC-Que choisir indique que les vêtements ou les appareils peuvent avoir été essayés avant le retour, mais que dans le cas des DVD ou des jeux vidéo, ceux-ci doivent être encore dans leur emballage cellophane pour pouvoir être repris.

Ticket de caisse

Du côté du e-marchand, celui-ci dispose de 14 jours à partir du moment où il a reçu la notification pour rembourser l’acheteur y compris les frais de livraison. Il peut aussi attendre d’avoir l’objet en sa possession pour déclencher le remboursement.

A LIRE >>> Signal conso : un nouvel outil pour signaler les fraudes dans les commerces

En ce qui concerne les magasins physiques, l’UFC indique que rien n’oblige les commerçants à reprendre les articles une fois qu’ils ont été achetés. Cependant, nombreuses sont les enseignes à proposer un échange ou un remboursement si l’article ne convient pas, surtout dans le domaine du prêt-à-porter. Dans ce cas, l’article ne doit pas avoir été porté et l’étiquette doit être encore en place. Il faut également se munir du ticket de caisse ou de la facture.