Fraudes: des blocs de foie gras gonflés à l’eau vendus pour les fêtes

Le produit star des fêtes de fin d’année fait l’objet de vastes tromperies sur sa composition. Une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), menée en 2018 et rendue publique en ce mois de décembre, révèle que plusieurs blocs de foie gras ont été gonflés à l’eau.

Près de 70 établissements ont été contrôlés, détaille franceinfo et 31% d’entre eux présentaient au moins une anomalie. La répression des fraudes a contrôlé aussi bien des exploitations agricoles que des supérettes ou des établissements industriels.

Tromperie sur l’étiquette

Sur les 21 blocs de foie gras testés par la DGCCRF, neuf dépassent le taux maximal d’eau autorisé par la réglementation, soit 10%. L’enquête révèle également que trop de racines de plume (sicot) ont été retrouvées dans certains plats à base de confit de canard. Des problèmes qui touchent également les produits labélisés Indication géographique protégée (IGP). Cinq des six foies gras étudiés se sont révélés non conformes pour des problèmes d’excès d’eau.

A LIRE >>> Noël: avez-vous offert des jouets sans risques pour les enfants?

Plusieurs marques apposent également sur leurs produits des étiquettes de nature à tromper le consommateur, ajoute BFMTV. 14,5% des établissements contrôlés sont concernés. De nombreuses étiquettes portent en effet la mention « pâté au foie gras » ou « mousse au foie gras ». Des appellations interdites, le terme foie gras étant réservé aux produits dont l’unique matière première est le foie gras.

Moins de 1% d’ADN d’oie

Au total, les agents de la DGCCRF ont rédigé 12 avertissements et six injonctions. Quatre dossiers contentieux pénaux ont été transmis aux parquets pour, notamment, pratiques commerciales trompeuses, tromperies sur l’origine fermière ou sur l’espèce.

A LIRE >>> Fêtes de fin d’année: ces produits alléchants qui ne sont pas toujours ce que l’on croit

Les analyses de recherche des espèces réalisées sur des prélèvements de blocs de foie gras, de foie gras d’oie entiers et de produits de charcuterie contenant du foie gras ont en effet révélé un taux d’anomalie de 15%, l’un des prélèvements contenait même moins de 1% d’ADN d’oie.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre
Mots-clés : alimentationfraude

Articles récents

Drouot s’est réorganisé pour poursuivre ses ventes

Le célèbre hôtel des ventes a dû fermer ses portes. Certaines ventes ont été décalées et d’autres se tiennent via…

29/03/2020 14:46

Coronavirus : de nouvelles mesures annoncées par le gouvernement

Renouvellement du confinement, élargissement du bénéfice du dispositif du chômage partiel, soutien aux acteurs de la culture, … : le…

27/03/2020 19:00

Report des primes d’intéressement et d’épargne salariale, quels changements ?

La loi d’urgence pour faire face à l’épidémie du covid-19, adoptée ce dimanche 22 mars par le Parlement, permet au…

27/03/2020 17:44

Quel effet la chute de la Bourse aura-t-elle sur les épargnants français ?

La chute brutale des marchés aura-t-elle des conséquences sur les épargnants ? Le covid-19 entraînera-t-il une réallocation des actifs vers…

27/03/2020 16:19

L’envoi des chèques énergie va débuter

L'envoi des chèques énergie, véritable coup de pouce aux foyers modestes pour payer leurs factures énergétiques, commencera dans quelques jours.…

27/03/2020 15:54

Rungis se lance dans la vente en ligne pour les particuliers

Le marché d'intérêt national (MIN) de Rungis prévoit de livrer les particuliers de Paris et sa petite couronne, à partir…

27/03/2020 15:43