Peut-on être radié de sa banque pour l’avoir critiquée? Visiblement… oui

Une libraire des Hauts-de-Seine qui avait tancé son établissement bancaire sur Twitter s’est vu signifier la clôture de tous ses comptes.

Votre banque peut fermer un compte à tout moment en respectant un préavis de 60 jours. Crédit: iStock

Julie Goislard, établie à Clichy-la-Garenne depuis dix ans, et cliente de la Société Générale depuis aussi longtemps, s’était plainte de la qualité du service sur le réseau social à l’oiseau bleu. Son compte professionnel, son compte personnel, son compte joint, ainsi que le compte de ses filles (9 ans et 4 ans) et celui de son compagnon sont en passe d’être clôturés, comme cela lui a été notifié via cinq courriers de sa banque. Elle déplore une situation « totalement délirante », qu’elle a racontée au Parisien.

A défaut d’être mise en contact avec un interlocuteur après 36 appels au service clients, cette femme interpelle son agence en postant un message virulent qui fait mouche. « J’ai reçu un appel du directeur […] pour me dire d’arrêter de tweeter et me menacer de fermer mon compte », relate-t-elle au quotidien. Et d’obtenir un rendez-vous fin décembre, qui selon ses dires, n’a pas excédé une durée de 6 minutes, et durant lequel elle n’a pas été entendue. Après un premier recommandé de la Soc Gen stipulant la fin du contrat dans un délai de 60 jours légal, plusieurs missives suivront à l’issue de cet entretien.

Que dit la Société Générale ? Est-elle dans son droit ?

Contactée par le journal francilien, le service communication du groupe n’a pas souhaité évoquer le dossier arguant la « confidentialité du secret bancaire ». Néanmoins, il a indiqué être au courant de ce litige et déplorer les tweets de sa future ex-cliente. « La banque peut fermer un compte bancaire à tout moment en respectant un préavis de 60 jours […] elle n’a pas à motiver sa décision » a-t-il été précisé.

A LIRE > Banque: il sera bientôt possible d’ouvrir un compte en fournissant un selfie

Des arguments tout à fait recevables. Le site Droit-finances en atteste : la banque n’est pas tenue par la loi d’expliquer à ses clients les raisons de la fermeture d’un compte existant. A noter qu’elles peuvent être nombreuses : litige, compte non rentable ou inactif, insolvabilité… Néanmoins, elle doit respecter un délai de préavis de deux mois au minimum, afin de permettre au détenteur du compte clôturé de « se retourner ». Si ce dernier ne trouve pas de solution dans cet intervalle, il sera en mesure de faire valoir son droit au compte. La banque doit informer le client par la voie d’une lettre recommandée avec accusé de réception.

A LIRE > Litiges bancaires: quand saisir le médiateur des banques ?

Enfin, si l’usager ne parvient pas à résoudre de lui-même un conflit l’opposant à sa banque, il lui est possible de faire appel au médiateur de celle-ci. Toutes les précisions sur cette procédure sont apportées sur le site dédié du gouvernement.

Sur le même thème

banque consommateurs

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique