Démarchage téléphonique: des associations de consommateurs veulent l’interdire et lancent une pétition

Les associations veulent que les appels non désirés soient encadrés et que les consommateurs consentent en amont à recevoir ce type d’appel.

Pour les associations, Bloctel est inefficace. Crédit: Istock

Ce sont parfois des dizaines de coups de téléphone reçus en une seule journée, pour changer de forfait mobile ou proposer la rénovation d’un logement. Lundi 20 janvier, les associations de consommateurs tirent la sonnette d’alarme. L’Adeic, l’Afoc, l’ALLDC, la CSF, la CNAFAL, la CLCV, Familles rurales, UFC-Que choisir et l’Unaf lancent une pétition pour demander l’interdiction des appels non désirés.

Elles dénoncent aussi l’inefficacité de Bloctel, un service qui devait tenter de résoudre le problème. Mais les « dérogations bien trop extensives » et les « sanctions insuffisamment dissuasives » nuisent à l’efficacité du dispositif, peut-on lire sur le site de la pétition. « Face au fléau que représente le démarchage téléphonique non désiré pour les consommateurs, nous demandons aux pouvoirs publics d’interdire purement et simplement cette pratique », est-il aussi écrit.

A LIRE >>> Démarchage téléphonique en assurance: les professionnels s’engagent à assainir leurs pratiques

Une proposition de loi dans les tuyaux

Une proposition de loi doit être étudiée par l’Assemblée nationale en deuxième lecture. Un texte législatif qui ne risque pas de changer grand-chose, pointe l’UFC-Que choisir, puisqu’il élargira « les possibilités de dérogation à l’interdiction du démarchage téléphonique pour les personnes inscrites sur Bloctel ».

A LIRE >>> Démarchage téléphonique : Bloctel est-il vraiment efficace ?

Cela signifie que si un consommateur inscrit à Bloctel a déjà eu une relation contractuelle avec une entreprise une fois, elle pourra continuer de le démarcher. En effet, le consommateur français doit faire valoir son droit d’opposition, alors que dans d’autres pays européens, ils doivent donner leur accord pour être démarchés.

L’UFC rappelle aussi que ce sont les secteurs d’activité qui connaissent le plus de litiges de consommation qui démarchent le plus les particuliers par téléphone, comme les travaux de la maison, la fourniture d’énergie ou les assurances. Le Médiateur de l’énergie, l’Autorité des marchés financiers et le Comité consultatif du secteur financier ont tous plaidé pour un strict encadrement des pratiques.

Sur le même thème

démarchage téléphonique vie pratique

Réactions et commentaires

Sur la même thématique