Catégories : Vie Pratique

Démarchage téléphonique: des associations de consommateurs veulent l’interdire et lancent une pétition

Ce sont parfois des dizaines de coups de téléphone reçus en une seule journée, pour changer de forfait mobile ou proposer la rénovation d’un logement. Lundi 20 janvier, les associations de consommateurs tirent la sonnette d’alarme. L’Adeic, l’Afoc, l’ALLDC, la CSF, la CNAFAL, la CLCV, Familles rurales, UFC-Que choisir et l’Unaf lancent une pétition pour demander l’interdiction des appels non désirés.

Elles dénoncent aussi l’inefficacité de Bloctel, un service qui devait tenter de résoudre le problème. Mais les « dérogations bien trop extensives » et les « sanctions insuffisamment dissuasives » nuisent à l’efficacité du dispositif, peut-on lire sur le site de la pétition. « Face au fléau que représente le démarchage téléphonique non désiré pour les consommateurs, nous demandons aux pouvoirs publics d’interdire purement et simplement cette pratique », est-il aussi écrit.

A LIRE >>> Démarchage téléphonique en assurance: les professionnels s’engagent à assainir leurs pratiques

Une proposition de loi dans les tuyaux

Une proposition de loi doit être étudiée par l’Assemblée nationale en deuxième lecture. Un texte législatif qui ne risque pas de changer grand-chose, pointe l’UFC-Que choisir, puisqu’il élargira « les possibilités de dérogation à l’interdiction du démarchage téléphonique pour les personnes inscrites sur Bloctel ».

A LIRE >>> Démarchage téléphonique : Bloctel est-il vraiment efficace ?

Cela signifie que si un consommateur inscrit à Bloctel a déjà eu une relation contractuelle avec une entreprise une fois, elle pourra continuer de le démarcher. En effet, le consommateur français doit faire valoir son droit d’opposition, alors que dans d’autres pays européens, ils doivent donner leur accord pour être démarchés.

L’UFC rappelle aussi que ce sont les secteurs d’activité qui connaissent le plus de litiges de consommation qui démarchent le plus les particuliers par téléphone, comme les travaux de la maison, la fourniture d’énergie ou les assurances. Le Médiateur de l’énergie, l’Autorité des marchés financiers et le Comité consultatif du secteur financier ont tous plaidé pour un strict encadrement des pratiques.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Assemblées générales d’actionnaires: seront-elles reportées en juin ou organisées en huis clos ?

Les groupes ont le choix pour leurs assemblées générales des actionnaires entre l’organiser à huis clos ou la reporter le…

06/04/2020 17:11

Crowdfunding immobilier: de probables retards et suspensions de remboursements

L’arrêt de nombreux chantiers, en raison de la crise sanitaire du coronavirus, fait craindre des répercussions sur les remboursements des…

06/04/2020 15:50

Engie va rembourser deux mois d’abonnement aux foyers les plus modestes

Le groupe Engie a annoncé qu'il rembourserait le montant de l’abonnement des mois d'avril et de mai à quelque 600…

06/04/2020 14:43

Confinement: les actes notariés peuvent désormais être signés à distance

Le décret permettant provisoirement la signature électronique pour tous les actes notariés a été publié ce samedi 4 avril 2020…

06/04/2020 13:16

Coronavirus: les consultations téléphoniques seront remboursées

Autorisées « par exception », les consultations médicales réalisées par téléphone seront remboursées par l’Assurance maladie, a annoncé le ministère…

06/04/2020 11:25

Les artisans peuvent reprendre certains chantiers chez les particuliers

Le confinement s’est soldé par l’arrêt de nombreux chantiers. La publication d’un nouveau guide de sécurité sanitaire va permettre aux…

06/04/2020 09:59