Dieselgate: les consommateurs français lésés par Volkswagen appelés à se signaler

Le Point révèle que la fondation néerlandaise Diesel Emissions Justice lance ce jeudi la phase française d’une action de groupe paneuropéenne contre le constructeur allemand.

Quatre ans après le scandale du "dieselgate", Volkswagen n'a encore dédommagé personne en Europe. Crédit: iStock

Quatre ans après le scandale mondial retentissant qui a entaché durablement la firme de Wolfsburg (Volkswagen, Audi, Seat et Skoda), qui avait reconnu avoir équipé 11 millions de voitures avec un logiciel frauduleux visant à fausser les émissions polluantes, les consommateurs européens n’ont toujours pas été indemnisés.

Pourtant, en Europe, ce ne sont pas moins de 8,5 millions de véhicules qui ont été concernés et pas un kopeck n’a été versé. A titre de comparaison, aux Etats-Unis (450.000 véhicules impactés), plus de 25 milliards d’euros de compensation ont été déboursés par le fabricant. En Australie, 80 millions d’euros ont été payés pour 100.000 voitures. Et dernier dédommagement en date, ce mercredi au Canada, 135 millions d’euros ont été lâchés pour environ 100.000 véhicules.

A LIRE > Malus écologique : le gouvernement prévoit une très forte augmentation pour 2020

Une situation inacceptable pour la fondation Diesel Emissions Justice (DEJF) qui dénonce par la voix de sa porte-parole Maria José Azard-Baud « une justice asymétrique » et entend bien arriver à un accord d’indemnisation en Europe, rapporte Le Point. Et d’ajouter : « Nous représentons déjà plusieurs milliers de personnes en Europe. Si nous atteignons une taille critique, cela obligera Volskwagen à négocier avec nous ».

Que doivent faire les automobilistes français ?

L’action de groupe française vient s’ajouter à de nombreuses procédures en cours sur le Vieux Continent, à commencer par l’action pénale en France, une plainte en nom collectif au Royaume-Uni qui regroupe 100.000 conducteurs, ou un procès réunissant 450.000 plaignants en Allemagne.

A LIRE > Les automobilistes pris au piège du diesel

Pour les consommateurs français s’estimant dupés qui souhaiteraient se rapprocher de la DEJF, la marche à suivre est simple. Le site de l’hebdomadaire explique ainsi qu’ils doivent entrer leurs coordonnées sur la plateforme internet de la fondation, fournir une copie de leur pièce d’identité et une photo de leur carte grise, ainsi qu’une copie du contrat stipulant l’achat de la Volkswagen concernée s’ils ne sont plus en sa possession. Ce faisant, ils donnent leur accord pour être représentés par Diesel Emissions Justice Foundation. Celle-ci avancera les frais de justice et se versera un pourcentage des dédommagements reçus en cas de victoire. Familles rurales et France Nature Environnement soutiennent l’initiative.

Sur le même thème

consommateurs voiture

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique