Assurances: êtes-vous bien couverts pour partir skier?

Les vacances d’hiver approchent. De nombreux amateurs de glisse vont en profiter pour partir skier. La saison dernière, le nombre de blessés a flirté avec les 140 000. Alors, êtes-vous bien assurés?

Si les blessures sont souvent sans gravité, les frais montent vite à la montagne. Crédit: iStock.

Une déferlante de skieurs est annoncée entre le 8 févier et le 9 mars. Alors forcément, il y aura des entorses, des bosses, des points de suture, des plâtres… Lors de la saison 2018-2019, l’association des Médecins de Montagne a comptabilisé 143 000 blessés. Généralement simples (un quart d’entorses du genou), les blessures peuvent néanmoins vite faire monter la note entre l’intervention des secours, les frais médicaux voire le remboursement du matériel endommagé.

Alors, comme le rappelle Moneyvox, de nombreux domaines skiables proposent des assurances « sports d’hiver », au moment de l’achat du forfait de remontées mécaniques. Pourtant, ces assurances, comme celles vendues lors de la location des skis, sont généralement onéreuses et doublonnent parfois entre elles ou avec certains de vos contrats à l’année.

«Les cartes premium du type Visa Premier ou Gold Mastercard sont très complètes puisqu’elles couvrent à la fois les dommages corporels liés à la responsabilité civile, les annulations, les frais médicaux, la location du matériel…», détaille Jehan de Castet, fondateur de Fluo, une start-up qui propose d’optimiser les contrats d’assurance. Il rappelle également que la responsabilité civile rembourse les dégâts et blessures que vous pourriez causer à d’autres. Il en va de même pour le coût des soins ou des réparations.

Vérifier votre assurance habitation

Complètes, les assurances fournies avec les cartes bancaires ont un autre avantage : leurs franchises ne sont généralement pas trop élevées. Elle vous reviendra, par exemple, à 30 euros pour des frais médicaux. Certaines banques ont aussi des spécificités. Mais pour que l’assurance de votre carte bancaire couvre votre séjour, il faut l’avoir utilisée pour le payer. «Certains établissements demandent que l’intégralité du séjour soit réglée avec la carte», précise Jehan de Castet. Dans ce cas, vous n’avez pas la possibilité d’utiliser des chèques vacances, ne serait-ce que pour régler une part du séjour.

A LIRE >> Vacances: skier pas cher, c’est possible

Pour les skieurs ayant une carte bancaire standard, comme la Visa Classic ou la Mastercard classique, la protection sera moindre. Le plus souvent, seuls les frais de secours sur piste seront couverts. Reste alors à vérifier si votre assurance habitation prévoit, en plus de l’habituelle responsabilité civile, une assistance à la montagne.

Sur le même thème

assurance vacances

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique