Carburants : les prix à la pompe baissent encore

En une semaine, ils ont reculé de plus de 3 centimes sur fond de craintes liées à l’épidémie de coronavirus.

Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service françaises ont encore nettement reculé la semaine dernière, dans le sillage de cours de brut affectés par l’épidémie de coronavirus, selon des chiffres officiels publiés lundi.

Le prix du gazole, carburant le plus vendu, a atteint 1,4028 euro par litre, en chute de 3,15 centimes par rapport à la semaine précédente, selon les données du ministère de la Transition écologique et solidaire. Il faut remonter à janvier 2019 pour retrouver un niveau plus bas.

A LIRE >>>Le coronavirus fait chuter la tension du marché pétrolier

L’essence super sans plomb 95 se vendait 1,4989 euro, en recul de 1,71 centime.

Le SP95-E10, qui contient jusqu’à 10% d’éthanol, s’affichait pour sa part à 1,4727 euro, soit 1,87 centime de moins.

Enfin, le SP 98 a atteint 1,5604 euro, en baisse de 1,71 centime.

Inquiétudes sur la demande chinoise

Les prix des carburants à la pompe varient en fonction de plusieurs paramètres comme le cours du baril de pétrole, le taux de change euro-dollar, le niveau des stocks de produits pétroliers et de la demande, ainsi que des taxes.

Les prix du pétrole évoluent actuellement à la baisse, affectés par les inquiétudes sur la demande chinoise en raison de l’épidémie de coronavirus.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 54,20 dollars à Londres lundi matin, au plus bas depuis plus d’un an.

Sur le même thème

Prix des carburants

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique