Faites-vous partie des Français les plus riches?

Qu’est-ce qui fait la richesse? Hauts salaires, patrimoine… Le Figaro s’est posé la question et vous dit comment vous enrichir un peu plus.

Le salaire, le patrimoine... La richesse se calcule de différentes manières. Crédit: iStock.

En France, en 2016, le revenu mensuel médian était de 1 563 euros pour une personne, de 3 036 pour un couple et de 3998 pour un couple avec deux enfants, selon l’Insee. De quoi faire dire qu’on peut être considéré comme riche au-delà de ces montants. En 2018, l’Insee a davantage étudié les hauts revenus. Il ressort de cette étude que 90% des Français gagnent moins de 3 768 euros par mois et 9% atteignent 8 850 euros, ce qui les fait entrer dans la catégorie des « hauts revenus ». Le 1% restant est celui des « très hauts revenus », complète Le Figaro, qui dresse le portrait type des Français fortunés.

Dans 37% des cas, il s’agit de couples sans enfant. Quant à l’âge du déclarant fiscal, il avoisine les 59 ans. Majoritairement propriétaire de leur résidence principale (86%), 30% d’entre eux habitent à Paris ou dans les Hauts-de-Seine. Ils occupent des postes de cadres (60%) ou sont à la tête d’une entreprise (10%). Mais ce 1% cache des situations disparates. 0,9% gagnent jusqu’à 259 920 euros par an et sont à ce titre, considérés comme aisés. Avec des revenus annuels compris entre 259 920 et 699 230 euros, les «très aisés» sont 0,09%. Le 0,01% restant, (soit quelque 6 400 Français) touchent plus et forment la catégorie des « plus aisés ».

132 722 foyers redevables de l’impôt sur la fortune immobilière

Mais le patrimoine des Français constitue une autre forme de richesse. En 2018, il atteignait une moyenne de 276 000 euros par ménage. Selon le World Wealth Report 2019, en 2018, 635 000 Français étaient millionnaires, sur un total mondial de 18 millions. Un chiffre qui plaçait la France au cinquième rang des pays abritant le plus de millionnaires.

A LIRE >> Paris, ville du monde la plus attractive… Pour les plus riches

Selon l’Insee, 61 % du patrimoine des ménages est constitué de biens immobiliers et en 2018, l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) a été payé par 132 722 foyers fiscaux. Pour mémoire, ne le payent que ceux dont le patrimoine immobilier net dépasse le 1,3 million d’euros. Le portait type de ce contribuable était le suivant: une personne de 68 ans avec un revenu fiscal annuel médian s’élève à 118 000 euros. Une situation acquise dans un tiers des cas grâce à des revenus fonciers, un tiers grâce à leurs pensions de retraite et des rentes diverses. Seuls 19% gagnaient principalement leur vie grâce à un salaire. En revanche, l’IFI cache une réalité: plus la fortune est conséquente moins la proportion de biens immobilier détenue l’est. Un constat qui s’explique par la diversification des revenus.

La pierre et l’entrepreneuriat

Pour s’enrichir, les Français ont pu miser de l’argent sur la Bourse ou en placer dans la pierre. L’évolution des prix dans l’immobilier ayant fait le reste, dans certains cas. Le Figaro met aussi en avant l’amour des Français pour l’assurance vie qui a affiché un gain de 3 445 % entre 1968 et 2018. Les Français considérés comme aisés ont aussi fait le choix d’entreprendre. C’est la casa, notamment, de Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France (voire du monde selon le magazine Forbes).

Sur le même thème

Argent patrimoine patrimoine immobilier

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique