Se connecter S’abonner

Café, sodas… Ce que vous buvez révèle-t-il ce que vous gagnez ?

Selon une étude de l'Insee sur la consommation de boissons en France, les ménages aisés consacrent une part plus importante de leur budget aux boissons chaudes, alors que les plus modestes privilégient les boissons rafraîchissantes. Il s'agit aussi d'une question de génération.

Tasse de cafe avec une sous tasse, avec un morceau de sucre, le 7 janvier 2020, Gace, France. Cup of coffee with a saucer, with a lump of sugar, January 7, 2020, Gace, France.//BLOCHRAPHAEL_BLOCH013819/2001080918/Credit:RAPHAEL BLOCH/SIPA/2001080929

Ce que vous buvez en dit-il beaucoup sur votre condition sociale ? C’est en tout cas ce qu’assure une étude de l’Insee sur les dépenses des ménages en boissons depuis 1960, relayée par BFMTV. En effet, le café serait la boisson des riches et les sodas celles des personnes modestes. L’étude tend à expliquer que plus les personnes interrogées sont financièrement aisées, plus elles boivent du café. À l’inverse, plus on est modestes, plus on consommerait de sodas et de boissons fraîches en général.

On apprend ainsi que selon l’Insee, « en 2017, alors que les 20% des ménages les plus aisés consacrent une part plus grande de leur budget boissons aux boissons chaudes (+4,8 points par rapport à la moyenne), les 20% des ménages les plus modestes ciblent davantage leurs dépenses en boissons rafraîchissantes (+5 points) ». L’étude révèle que le café est davantage plébiscité par les ménages les plus aisés, alors que les plus modestes s’en détournent. Une tendance qui coïncide notamment avec l’apparition du café en dosette qui a fait grimper les prix.

À LIRE >>> Consommation: malgré le prix des machines à broyeur, le café en grains s’impose

Pour autant, l’argent n’est pas la seule raison de ce détournement des ménages modestes du café. En effet, selon l’Insee, il s’agirait aussi d’une question de génération, car « la part des ménages dont la personne de référence est jeune est plus importante au sein des ménages modestes que dans l’ensemble des ménages ». Les jeunes auraient donc « tendance à dédier une part plus importante de leur budget boissons non alcoolisées aux sodas et aux jus de fruits ».

Les ménages de plus de 65 ans consomment plus de café

Les ménages dont la personne de référence est âgée de moins de 26 ans destinent 15,6 points de moins que la moyenne au café. À l’inverse, les ménages de plus de 65 ans dédient une part plus importante au café (+ 6,5 points). Cela donne donc l’impression que le café est une boisson de riches, et les sodas de personnes plus modestes, mais il s’agit en réalité surtout d’une question de goût en fonction des générations de consommateurs.