Se connecter S’abonner

Coronavirus : les mesures des banques pour soutenir les entreprises

Alors que l’économie française s’apprête à rentrer en récession, en raison de l’impact du coronavirus, les banques commerciales et la banque publique d’investissement (Bpifrance) ont mis en place plusieurs mesures pour aider les entreprises. Revue de détail.

activité
Crédit: iStock.

A la suite des annonces de la Banque de France la semaine dernière, les banques françaises ont fait part de « leur totale mobilisation » afin d’accompagner leurs clients professionnels impactés par le ralentissement de l’activité dû au coronavirus.

Des mesures d’accompagnement spécifiques des banques

Plusieurs mesures, articulées avec les dispositifs publics exceptionnels de soutien aux entreprises, ont été mis en œuvre. La Fédération bancaire française (FBF) les a détaillés dans un communiqué :

  • Mise en place de procédures accélérées d’instruction de crédit pour les situations de trésorerie tendues, dans un délai de 5 jours et une attention particulière pour les situations d’urgence ;
  • Report jusqu’à six mois des remboursements de crédits pour les entreprises ;
  • Suppression des pénalités et des coûts additionnels de reports d’échéances et de crédits des entreprises ;
  • Relais des mesures gouvernementales : dans le cadre des échanges avec les clients, communication et explication des mesures de soutien public (report d’échéances sociales ou fiscales, mécanisme de garantie publique comme BPI, …).

La BPI se mobilise pour les entreprises

Bpifrance, la Banque publique d’investissement, n’est pas de son côté en reste. Plusieurs mesures ont ainsi été mises en place pour venir en aide aux entreprises, et notamment à celles confrontées à des problèmes de trésorerie.

  • Suspension, dès ce lundi 16 mars, du paiement des échéances de prêts accordés par Bpifrance ;
  • Mobilisation de l’ensemble des factures (mesure qui permet de donner aux entreprises une échéance plus longue pour le paiement de leurs factures), accompagnée d’un crédit de trésorerie représentant 30% des volumes mobilisés ;
  • Prêts sans garantie de 3 à 5 ans, de 10.000 euros à plusieurs dizaines de millions d’euros. Ces prêts sont assortis d’un différé de remboursement du capital.

En parallèle, Bpifrance a relevé le niveau de garantie des crédits à 90% (contre 70% auparavant) de telle sorte que la banque prêteuse ne supporte plus que 10% du risque. Cette mesure, prise en coordination avec les banques commerciales et les régions, concerne les prêts de 3 à 7 ans accordés par les banques privées et les découverts confirmés pour une période de 12 à 18 mois par la banque de l’entreprise.

A LIRE>>> Coronavirus: la Banque de France veut favoriser les crédits aux ménages et aux entreprises

Autre mesure, le mécanisme de garantie de Bpifrance est désormais étendu aux ETI, et non plus uniquement réservé aux TPE et PME. Un numéro vert (0 969 370 240) a été mis en place pour faciliter aux chefs d’entreprise l’accès à ces informations.

L’ensemble de ces annonces, qui agissent sur la garantie des prêts, ont pour objectif de rassurer les banques pour les inciter à financer les entreprises.