Se connecter S’abonner

Dégradation des délais de paiement: un comité de crise pour soutenir les entreprises

Le comité de crise doit permettre de répondre aux situations les plus difficiles et désamorcer une tendance à la cessation ou au retard de paiement.

Banque de France crise Villeroy de Galhau

Face aux difficultés significatives récentes dans le règlement des achats de la part de certaines entreprises, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, et François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France ont décidé la mise en place d’un comité de crise sur la question du crédit inter-entreprises. Pour ce faire, les représentants des organisations socioprofessionnelles sont mobilisés, indiquent les partenaires dans un communiqué.

L’objectif visé est « de traiter en temps réel les cas les plus graves de détérioration du crédit inter-entreprises et d’encourager, au travers de leurs représentants, les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs à fluidifier leurs relations commerciales, en veillant à la santé des petites et moyennes entreprises, plus fragiles en général que les grandes entreprises sur l’état de leur trésorerie ».

Des médiateurs qui disposent de moyens

Dans le détail, la nouvelle structure aura notamment pour mission l’identification du degré de la détérioration des délais de paiement et la détection des cas les plus manifestes. Et ses membres, qui communiqueront par le biais de conférences téléphoniques, rappelleront les moyens dont disposent le Médiateur des entreprises et le Médiateur du crédit pour résoudre certaines difficultés qui, au-delà de cas isolés, peuvent concerner des branches professionnelles entières. D’ailleurs, le comité est placé sous l’égide des deux médiateurs. 

A LIRE >> Coronavirus: la Banque de France veut favoriser les crédits aux ménages et aux entreprises

Le premier dépend du ministère de l’Économie et des Finances, il vient notamment en aide aux entreprises et aux organisations publiques afin de résoudre gratuitement leurs éventuels litiges via la médiation. Le second est adossé à la Banque de France. Il accompagne les entreprises rencontrant des difficultés de financement avec une banque ou un assureur crédit.