La Poste réduit peu à peu le nombre de ses tournées

La pandémie de coronavirus a entraîné une réduction des effectifs de La Poste, qui vient d’adopter une nouvelle organisation. Elle va se solder par une distribution plus espacée du courrier et des colis.

L’objectif visé est de maintenir deux à trois tournées hebdomadaires. Crédit: NICOLAS MESSYASZ/SIPA.

Samedi 21 mars, pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus, les bureaux de poste fermaient leurs portes exceptionnellement. Deux jours plus tard, le groupe a décidé d’aller plus loin dans la réorganisation de ses activités « pour protéger la santé des postiers et assurer ses missions essentielles », informe Le Monde. Au nombre de six par semaine en temps normal, le nombre de tournée va progressivement diminuer.

L’objectif visé, si les effectifs le permettent, est de maintenir deux à trois tournées hebdomadaires. Parallèlement, les prises de services décalées vont se poursuivre. Elles ont été mises en place afin d’éviter qu’un nombre important de postiers se croisent et, ainsi, que les travailleurs puissent garder des distances suffisantes entre eux.

Le portage des repas aux seniors continue

Si le temps de travail des facteurs et des personnels dans les centres de tri va être peu à peu réduit, cette évolution sera « sans impact sur la rémunération », précise le groupe au quotidien. Il appelle également les Français à réduire leurs envois de courrier et de les limiter aux plis et colis strictement nécessaires.

A LIRE >> Un seul mot de passe pour 700 sites: La Poste va vous simplifier la vie

La réorganisation devrait par ailleurs être sans effet sur le portage des repas aux seniors, celui des médicaments et de produits sanitaires nécessaires aux personnels soignants, ou l’offre « Veillez sur mes parents » qui comprend une visite régulière à domicile.

Sur le même thème

Entreprises

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

28/03/2020 at 10:44
chorhil

C’est ce qu’on appelle un abandon de Poste :
– plus de livraison de quotidiens,
– plus de distribution régulière du courrier, alors que le prix du timbre a augmenté de 10% au 1er janvier, après de multiples augmentations les années précédentes…
Tout le monde n’a pas Internet pour communiquer avec ses proches et le téléphone ne remplace pas tout.
Qu’un service public comme la Poste se dérobe en période de crise, comme celle que nous traversons, ce n’est pas acceptable.

Sur la même thématique