Transport aérien : le remboursement des billets d’avion s’annonce difficile avec la crise

Les compagnies aériennes, confrontées à l’immobilisation au sol des avions, risquent de ne pas pouvoir rembourser les billets réservés pour les trois prochains mois, prévient dans Les Echos l’association internationale du transport aérien.

Les passagers sont théoriquement en droit de demander un remboursement d’un billet d’avion annulé. Crédit: iStock.

Des millions de billets d’avion non-utilisés pour des vols annulés ces dernières semaines ne devraient pas être remboursés de sitôt par les compagnies aériennes « parce qu’elles n’en ont pas les moyens », selon Antoine de Juniac, interrogé dans le quotidien économique. Un constat accablant dressé par le directeur général de l’association internationale du transport aérien, malgré les protestations des agences de voyage et le rappel à la réglementation de la commission européenne.

En effet, les passagers sont théoriquement en droit de demander un remboursement d’un billet d’avion annulé : la Commission européenne a rappelé d’ailleurs que ces passagers pouvaient choisir entre le remboursement du prix du billet ou être acheminés vers leur destination finale à une date ultérieure. Les billets ne seront pas utilisés en raison de l’épidémie de Covid-19 qui a pour conséquence l’immobilisation des avions au sol. 400 millions d’euros partent en fumée chaque jour à cause du blocage du trafic aérien selon Le Parisien.

35 milliards de dollars à rembourser

« Le montant des billets non-utilisés, qu’il aurait fallu rembourser au deuxième trimestre, se chiffre à 35 milliards de dollars » a annoncé le directeur général de l’association internationale du transport aérien mardi 31 mars.  « En l’absence de recettes, les compagnies aériennes n’ont pas une trésorerie suffisante pour rembourser », explique Antoine de Juniac aux Echos. Les compagnies aériennes proposent donc des avoirs à la place des remboursements. Sur les 35 milliards de dollars, 10 sont à la charge des compagnies aériennes européennes, dont Air France. Cette dernière a mis en place des avoirs valables un an ou plus.

Les compagnies aériennes et les agences de voyages entrent en conflit

Les annulations des vols sont le fait de la fermeture des frontières selon l’association internationale du transport aérien. « Plusieurs pays comme le Canada, les Pays-Bas ou la Colombie, ont d’ailleurs déjà autorisé les avoirs à la place des remboursements », précise le directeur général de l’IATA. En France, en revanche, seuls les voyages à forfaits (vol + hébergement) peuvent être remboursés en bons de voyages, pas les vols secs. C’est la règlementation européenne qui légifère en la matière.

A LIRE >> Les voyagistes reportent tous les départs prévus jusqu’au 15 mai

Les agences de voyage appellent à cesser le paiement des montants des billets d’avion, encore dans leurs caisses, à l’organisme de compensation de l’IATA, contrairement à ce que les compagnies aériennes demandent. Les tour-opérateurs critiquent une décision unilatérale de ne pas rembourser les clients.

Sur le même thème

avion Budget Voyages

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique