Catégories : Santé Vie Pratique

Des aides financières vont être versées aux professionnels de santé en ville

L’Assurance-maladie discute avec les syndicats professionnels depuis quelques semaines au sujet des soignants libéraux, selon Les Echos. Il s’agit de dessiner un dispositif efficace pour éviter les drames personnels et les faillites, et de gratifier ceux qui ont continué à travailler, malgré l’épidémie de Covid-19. Une simple consultation, selon le quotidien économique, qui devrait déboucher sur une ordonnance à la fin du mois d’avril, voire début mai.

Infirmiers, médecins, kinésithérapeutes, dentistes et pharmaciens continuent parfois d’exercer leur métier, tout comme les soignants des hôpitaux. Les infirmiers, par exemple, soignent leurs patients à domicile et secourent les malades confinés. Edouard Philippe a annoncé mercredi 15 avril une prime pour tous les personnels hospitaliers ; le Premier ministre a cependant oublié les professionnels en ville.

Une prime à l’activité calquée sur celle octroyée aux travailleurs modestes

Il est notamment prévu d’instaurer une prime à l’activité. La compensation des pertes financières sera dégressive en fonction de la quantité de travail, mais un soignant qui travaille plus ne sera pas défavorisé, il touchera une prime en fonction de son activité. Le dispositif ajoute un supplément en fonction du volume d’activité, jusqu’à un montant plafond. Le ministère de la Santé étudie un mécanisme sur le même modèle que le dispositif existant pour les travailleurs pauvres ou modestes.

Des professionnels de santé ont dû fermer leurs officines

De nombreux soignants libéraux ont dû fermer leur cabinet, faute de masques et de blouses. Cela concerne les kinésithérapeutes, ou encore les dentistes. L’Assurance-maladie et les syndicats travaillent sur un dispositif pour « compenser les pertes d’activité sur la base des charges professionnelles, pour éviter des difficultés de trésorerie, notamment pour les jeunes médecins qui viennent de s’installer et qui ont beaucoup de frais », précise Jacques Battistoni, président du syndicat de généralistes MG France.

A LIRE >> Des heures supplémentaires majorées et une prime pour les soignants et les fonctionnaires

Dans les détails, l’Assurance-maladie financera les charges correspondant à la fraction de la rémunération de l’acte non effectué, c’est-à-dire les charges sociales, le loyer, les mensualités de crédit, et les salaires des employés éventuels (secrétaires). Le président de MG France avance qu’il y aura « probablement une avance sur les aides courant mai », car certains libéraux ne pourront pas attendre des mois.

L’activité des pharmacies a lourdement chuté

Les pharmacies sont particulièrement concernées par les charges de personnel, qui représentent près de 13% du chiffre d’affaires. Le président de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France (FSPF) indique que les pharmaciens attendaient des mesures pour pouvoir se concentrer sur les missions de santé, au lieu de se préoccuper de faire des économies. Philippe Besset précise aussi que l’activité des officines a chuté « entre deux tiers et trois quarts de son niveau habituel ». Certaines ont mis en place le chômage partiel pour leurs salariés.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Immobilier: vers une dissociation du foncier et du bâti pour réduire les coûts?

Un projet de loi vise à dissocier le foncier du bâti, afin de permettre aux ménages modestes de devenir propriétaires…

14/08/2020 12:40

Coronavirus: quand peut-on se faire rembourser ses frais de scolarité?

Des étudiants montent au créneau. Face à l’annulation de cours en raison du confinement, ils ont ont trouvé le moyen…

14/08/2020 12:21

Néobanques: en difficulté, Revolut augmente ses tarifs

Revolut a été contrainte de pratiquer des modifications tarifaires. Les comptes gratuits sont les premiers concernés par ces évolutions.

14/08/2020 10:25

« Faire table rase de l’existant fiscal », selon Frédéric Douet

Frédéric Douet, professeur agrégé de droit à l’université de Rouen, livre avec son "Anti-manuel de psychologie fiscale" (Enrick B éditions),…

14/08/2020 09:23

Coronavirus: les SCPI résistent plutôt bien à la crise

Avec un taux moyen de recouvrement des loyers de 78%, les SCPI tiennent bon rassure l’Observatoire des SCPI de LINXEA.

14/08/2020 09:17

Assurance emprunteur: une aide pour les personnes malades d’Ile-de-France

A compter du 25 août, la Garantie immobilière solidaire (GIS) facilitera l’accès à un crédit immobilier aux personnes malades, sous…

13/08/2020 15:34