Se connecter S’abonner

Coronavirus: le prix des courses de première nécessité grimpe

Selon l’UFC-Que choisir, les ruptures de stocks sur les produits de base poussent les consommateurs à opter pour des gammes plus chères.

Crédit: iStock.

Dès le début de l’épidémie de coronavirus, les images des supermarchés dévalisés circulaient sur internet. Plus de pâtes, plus de riz, plus de farine… les Français se ruent sur les produits de première nécessité pendant le confinement. Cela produit des ruptures de stock dans les enseignes et a pour effet de faire grimper le prix du panier de courses, selon l’UFC-Que choisir. L’association de consommateurs a comparé les prix de 252 produits de base dans dix enseignes différentes, avant le confinement et pendant cette quatrième semaine.

+5% pour les pâtes

« Les prix de chaque produit considéré individuellement ont en moyenne peu augmenté par rapport aux semaines précédant le confinement », affirme l’UFC-Que choisir. Ce sont bien les ruptures de stock qui obligent les clients à acheter les articles plus chers. 400 000 prix de pâtes, de riz, de conserves, de lait ou de papier toilette ont été disséqués.

Ainsi, les pâtes coûtent en moyenne 5% plus cher au kilo en cette quatrième semaine de confinement par rapport à la première semaine de mars. Le prix du lait augmente de 4%, celui du riz et des oeufs de 2%. En revanche, les produits bébé, le pain de mie, les haricots et les petits pois en conserve sont moins chers qu’avant le confinement.

A LIRE >> Coronavirus: les faux remèdes se multiplient

-38% de références de farines

L’une des hausses de prix les plus élevées est celle de la farine, qui passe de 1,55 euro à 1,77 euro le kilo, soit une hausse de 14%. L’UFC-Que choisir note que « plusieurs enseignes ont en effet choisi d’augmenter fortement le prix des paquets de farine (alors que les meuniers continuent à les vendre au prix habituel). » Le nombre de choix de marques disponibles en magasin s’écroule, avec 38% de références de farine en moins. Les lingettes nettoyantes coûtent 21% plus cher, et le nombre de références diminue de 55%. Le savon perd 37% de références et son prix augmente de 10%. En moyenne, le prix des courses augmente donc de 2,5% pendant la semaine du 6 au 11 avril. C’est un peu moins que la semaine d’avant ou le ticket de caisse gonflait de 2,80%.