Se connecter S’abonner

Coronavirus : l’UIMM réclame une mesure pour soutenir les ventes d’automobiles

Le président de la fédération patronale de la métallurgie (UIMM), Philippe Darmayan, souhaite que le gouvernement prenne une mesure pour soutenir les ventes d’automobiles : une prime à la casse ou un bonus-malus.

vacances d'été
Crédit: iStock.

Le président de la fédération patronale de la métallurgie (UIMM), Philippe Darmayan, a réclamé une mesure de soutien pour encourager les ventes dans l’automobile, l’un des marchés clés pour le secteur avec l’aéronautique et le bâtiment.

« L’automobile, l’aéronautique, la construction, ces trois activités fondamentales pour nous sont arrêtées à 80% », a expliqué M. Darmayan sur BFM Business.

En conséquence, le président de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) a souhaité « une mesure de retour à la consommation dans l’industrie automobile après le traumatisme que cette industrie vient de subir – que ce soit un bonus-malus, une prime à la casse ».

« Il est clair qu’il faut avoir une mesure rapide sur la reprise, en parallèle avec l’ouverture des lieux de consommation comme les concessions automobiles » et « en parallèle avec des mesures pour les entreprises » car en France, « 50% du parc automobile est un parc d’entreprises », a-t-il détaillé.

M. Darmayan a indiqué être en discussion avec Bercy sur cette question.

Reprise rapide du bâtiment

Pour le président de l’UIMM, il faut également « relancer rapidement les chantiers de bâtiment » avec « le potentiel de l’économie verte » et que le gouvernement « aide à cela ». Et dans le secteur aéronautique, « ça part aussi par la consommation, par le soutien aux compagnies aériennes », a-t-il ajouté.

A LIRE>>> Coronavirus : l’UFC-Que Choisir réclame une baisse des cotisations auto

Avant la présentation du plan de déconfinement par le Premier ministre Edouard Philippe mardi, M. Darmayan a dit attendre du gouvernement « un signal clair, fort sur le fait que c’est la reprise de la vie des Français ».

« Nous appelons à ce que la vie reprenne (…) soit réinventée autrement », mais « l’assurance tous risques de l’activité économique, de l’emploi, c’est effectivement une reprise de l’activité », a insisté M. Darmayan, également président d’ArcelorMittal France.