Le classement des banques les moins chères en 2020

Le palmarès annuel des banques les moins chères est publié par Capital : les banques en ligne sortent du lot.

L’ensemble des dépenses moyennes annuelles représentent 215,5 euros. Crédit: iStock.

Les frais bancaires ont légèrement augmenté en 2020 par rapport à 2019 : +0,2%, selon une étude du comparateur Panorabanques. C’est le premier constat du palmarès annuel des banques les moins chères du magazine Capital. L’an dernier, les tarifs bancaires avaient baissé de 1%. L’ensemble des dépenses moyennes annuelles représentent 215,5 euros : prix de la carte bleue, frais de découvert, de tenue de compte ou encore les virements effectués.

Les banques en ligne restent les moins chères selon ce classement : Boursorama, BforBank, Fortuneo, ING, Orange Bank, Monabanq, Hello Bank!, Axa Banque et Allianz Banque sont citées. Le Crédit agricole reste l’établissement physique le plus en pointe en la matière. En revanche, les enseignes de la Banque populaire et Caisse d’épargne (BPCE), HSBC, BNP Paribas et le Crédit du Nord peinent à s’aligner sur ces tarifs.

Dans les détails, pour les employés, par exemple, les banques les moins chères sont Boursorama, BforBank, Fortuneo ou ING : l’ensemble des services bancaires n’y est facturé qu’à 24 euros par an. Les commerçants, eux, peuvent se tourner vers Boursorama et Fortuneo pour payer le moins cher : 17 euros par an, car les deux banques en ligne ont supprimé les frais de retraits et de virements à l’étranger.

Le Crédit agricole est moins cher pour les retraités

Concernant les établissements physiques, le Crédit agricole se situe en dessous de la moyenne, qui est à 219 euros pour les commerçants. La Banque postale aussi, car elle affiche 207 euros de frais annuels. Pour les retraités, ce sont les enseignes du Crédit Agricole qui restent aussi les plus intéressantes : elles proposent l’ensemble de leurs services pour moins de 140 euros par an. Ensuite, le Crédit coopératif propose des services à 146 euros par an. La Banque postale, HSBC et LCL sont plus chères pour les retraités.

À LIRE>> « En 2008, les banques étaient la cause du problème, aujourd’hui elles veulent se positionner comme l’une des solutions »

Plus de cent enseignes ont été analysées par le magazine, pour sept profils type de clients : jeunes étudiants, employés, cadres moyens, cadres supérieurs, commerçants, chefs d’entreprises et retraités. Les employés paient davantage cette année qu’en 2019, contrairement aux autres profils.

Sur le même thème

banque Banques Banques en ligne Frais bancaires

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique