Confinement: les causes de l’augmentation de la charge mentale des Français

Le moral des Français en période de confinement est plutôt bon, selon une étude réalisée par lesfurets. Cependant, un tiers d’entre eux estiment que la charge mentale a augmenté avec la gestion des dépenses contraintes.

Quatre Français sur dix (43%) déclarent que le confinement a suscité une augmentation de leur charge mentale. Crédit: iStock.

Une étude menée par l’institut YouGov pour lesfurets révèle que la majorité des Français vit bien le confinement. De plus, une grande majorité d’entre eux (90%) va bien et 77% déclarent ne pas être seuls.

Cependant, quatre Français sur dix (43%) déclarent que le confinement a suscité une augmentation de leur charge mentale. Il s’agit d’une sensation de fatigue psychologique liée au grand nombre de tâches à effectuer au quotidien. Dans les détails, ils sont 23% à se préoccuper de la gestion des dépenses fixes du foyer : loyer, factures, assurances, prêts…

Pour les parents qui vivent avec leurs enfants, cette charge mentale est importante : 53% d’entre eux estiment qu’elle a augmenté depuis le 17 mars et le début du confinement (47% pour les femmes et 39% pour les hommes).

La gestion des dépenses contraintes, source d’angoisse pour les Français

Un des sujets d’inquiétude porte sur la gestion des dépenses contraintes : il s’agit de l’ensemble des dépenses d’un ménage réalisées dans le cadre d’un contrat difficilement renégociable à court terme. 30% des personnes interrogées estiment que c’est la raison pour laquelle leur charge mentale a augmenté. En fonction de la situation professionnelle des sondés, le chiffre augmente sensiblement : 55% des personnes en chômage partiel pense que la question des dépenses fixes (assurances, remboursement de crédits, factures…) pèse sur la charge mentale, et 44% des personnes connaissant une baisse d’activité professionnelle le déclarent aussi.

À LIRE>> Chômage partiel, frais de notaire, tarifs du gaz… Les changements pour votre budget au 1er mai

38% des Français envisagent une baisse de leurs dépenses fixes

Les dépenses contraintes représentent en moyenne 30% des budgets des Français. La baisse du pouvoir d’achat n’est pas toujours compensée par la baisse de la consommation au sein des foyers concernés par le chômage partiel ou une baisse d’activité. Toujours selon cette étude, les Français sont 38% à envisager une réduction de leurs dépenses fixes. Toutefois, ils sont peu à déclarer avoir entendu parler des solutions d’accompagnement proposées par les banques, assureurs, fournisseurs… 66% d’entre eux affirme ne pas en avoir eu connaissance. De nombreux Français n’ont pas le réflexe d’utiliser des comparateurs : parmi les sondés, seuls 11% disent les utiliser.

Concernant les autres raisons de cette hausse de la charge mentale en période de confinement, il y a les projets personnels et professionnels. 57% des sondés en parlent. 31% d’entre eux évoquent la conciliation entre vie privée et vie professionnelle, rendue difficile lorsqu’on ne peut pas sortir ni travailler.

Sur le même thème

Budget consommateurs Consommation Coronavirus

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique