Se connecter S’abonner

La RATP devrait fonctionner à 75% dès le 11 mai

À partir du 11 mai, la régie des transports parisiens devrait fonctionner à environ 75% de sa capacité.

Le réseau des transports parisiens sera fonctionnel à partir du 11 mai, à hauteur de 75% de sa capacité, selon Le Figaro. Il s’agit du métro, du réseau RER, et des bus. Certaines lignes structurantes, comme la ligne 13, fonctionneront à 85% et les lignes automatiques (1,14) à 100%. Concernant le tramway, il devrait être actif « entre 80% et 100% » selon Catherine Guillouard, PDG de la RATP, auditionnée au Sénat mercredi 6 mai.

La RATP va devoir pourtant limiter sa « capacité d’emport de voyageurs à 15% de la normale », indique encore la dirigeante de la régie parisienne, pour assurer le respect des gestes barrières, dont la distanciation sociale. Les matériels roulants, disponibles en grand nombre, devront accueillir moins de voyageurs. L’entreprise s’attend à une « désaffection des voyageurs », ce qui l’aiderait à redémarrer l’activité dans de bonnes conditions.

Une attestation sera obligatoire pour prendre les transports franciliens

L’activité devrait reprendre progressivement puisque les utilisateurs devront disposer dès le 11 mai d’une autorisation de leur employeur, indiquant la plage horaire de déplacement, pour utiliser les transports d’Île-de-France. C’est ce qu’a affirmé le secrétaire d’État aux transports Jean-Baptiste Djebbari jeudi 7 mai sur France 2.

« Plus de 1 000 distributeurs » de gel hydroalcoolique d’ici à la mi-juin sur le réseau

Concernant les mesures sanitaires, la RATP va proposer des masques et du gel hydroalcoolique dans les distributeurs et commerces présents dans ses infrastructures. De plus, une cinquantaine de distributeurs de gel seront installés le 11 mai, en priorité dans les stations les plus fréquentées. D’ici au 15 juin, « plus de 1000 distributeurs » seront déployés sur son réseau. La régie parisienne demande aux usagers de porter un masque sur l’ensemble du réseau, et de faire preuve de « civisme ». Sur les quais, un siège sur deux sera proposé, comme dans les rames. Le nettoyage et la désinfection du matériel seront accentués.

À LIRE>> La SNCF prévoit de publier les horaires de tous les trains dans les trois semaines à venir

Un impact financier très lourd

Le budget nettoyage de la RATP pourrait s’élever à 160 millions d’euros cette année, contre 90 millions en 2019. La crise devrait être lourde à porter pour la RATP d’un point de vue financier : les pertes économiques sont chiffrées à environ « 320 millions d’euros » sur la période de confinement. Cela devrait avoir un impact de 300 à 350 millions d’euros sur l’année 2020, soit, avec les grèves de janvier, un total attendu « entre 350 et 400 millions d’euros » selon Catherine Guillouard.

Les moyens humains pour gérer la sécurité sont jugés insuffisants

Trois mille agents seront « dédiés exclusivement à la canalisation des flux et au respect de la distanciation physique », appuyés par 150 « personnels de sécurité extérieurs ». Les moyens sont jugés insuffisants pour couvrir les 12 300 arrêts de bus et les milliers de stations ferroviaires du réseau. La PDG de la RATP a transmis trois scénarii au gouvernement, pour demander entre 1 000 et 5 000 renforts supplémentaires, pour surveiller ses lignes. Des forces de l’ordre pourraient être déployées notamment pour canaliser les flux entrants dans les stations.