Se connecter S’abonner

Déconfinement: précisions concernant l’attestation employeur dans les transports d’Île-de-France

L’attestation employeur dans les transports en commun franciliens sera contrôlée aux heures de pointe, de 6h30 à 9h30, et de 16h à 19h, dès le 11 mai.

À partir du lundi 11 mai, il faudra présenter dans les transports d’Île-de-France une attestation employeur « entre 6h30 et 9h30 » et « le soir entre 16h et 19h », a annoncé la présidente de la région sur France 2. Valérie Pécresse a précisé que des contrôles seront menés « dans les grandes gares », mais en dehors des plages horaires indiqués, « les transports qui ne seront pas saturés seront évidemment ouverts à tous ».

Dans les premiers jours, il y aura une tolérance dans le métro parisien, le RER, sur le réseau des bus, et dans les tramways. « L’objectif n’est pas la verbalisation, mais de donner priorité à ceux qui ont absolument besoin des transports en commun, ceux qui vont travailler », a ajouté la présidente de la région.

Deux millions de masques distribués avant que les usagers n’en achètent eux-mêmes

Deux millions de masques vont être distribués à partir de lundi dans 400 gares. Une initiative « pour permettre d’amorcer la pompe jusqu’à ce que les Franciliens puissent les acheter eux-mêmes ». Selon Valérie Pécresse, « ça va être compliqué en Île-de-France », parce qu’il y existe « un goulet d’étranglement » des transports en commun. Elle craint une reprise de l’épidémie de Covid-19.

À LIRE>> La SNCF prévoit de publier les horaires de tous les trains dans les trois semaines à venir

La présidente de la région francilienne encourage le télétravail, quand c’est possible, et les modes de transport alternatifs, comme le vélo ou le covoiturage. Des centaines de kilomètres de pistes vont être labellisées, mais ces dernières feront l’objet « d’une évaluation à la fin de la période transitoire », a encore expliqué Valérie Pécresse, car « il ne faudrait pas qu’il y ait des embouteillages massifs parce que certaines auraient été mal positionnées » conclut-elle.