Les grands magasins parisiens restent fermés jusqu’au 10 juillet

Les grands magasins de Paris sont fermés au public jusqu’au 10 juillet selon un arrêté pris par la préfecture de police.

La réouverture des grands centres commerciaux n’est pas autorisée en Île-de-France. Crédit: ALLILI MOURAD/SIPA

En application de la décision gouvernementale empêchant les centres commerciaux de plus de 40 000 mètres carrés de rouvrir, la préfecture de police a pris un arrêté mercredi 13 mai pour interdire l’ouverture des grands magasins parisiens jusqu’au 10 juillet. Les Galeries Lafayette, Printemps ou encore Les Halles, Aéroville, Beaugrenelle et Italie 2 ne devraient pas ouvrir au public encore pendant deux mois, selon 20 Minutes.

L’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 10 juillet. Les risques sanitaires sont persistants en Île-de-France et la réouverture des grands centres commerciaux n’est pas autorisée, alors qu’elle se fait « en accord avec les préfets » ailleurs, avait annoncé le gouvernement le jeudi 7 mai. Le Premier ministre, Édouard Philippe, avait détaillé les modalités du déconfinement ce jour-là.

À LIRE>> Déconfinement: 400 000 commerces vont pouvoir rouvrir lundi 11 mai

En raison des risques sanitaires liés à l’épidémie de Covid-19, la région parisienne est classée rouge. La préfecture de police estime que l’ouverture des grands magasins du boulevard Haussman est impossible, car elle « ne pourrait, dans la situation actuelle, que favoriser la propagation du virus Covid-19 et mettre, dès lors, en danger la vie de la population ». Cependant, une porte-parole des Galeries Lafayette a déclaré à l’AFP que « cette décision n’empêche en rien que l’arrêté soit levé à tout moment si les conditions sont réunies ».

Inquiétudes sur les conséquences pour les PME dépendant des grands magasins parisiens

Dans un communiqué cité par le quotidien, le syndicat Unsa-Printemps dit « s’inquiéter des conséquences de cette mesure pour l’emploi dans les petites et moyennes entreprises du commerce, pour lesquelles les Grands Magasins du boulevard Haussmann sont un vecteur essentiel à leur développement ». Une négociation nationale est prévue, entre la direction du Printemps et les partenaires sociaux, pour « mettre en place des commissions Covid-19 locales » précise encore l’Unsa, « chargées de veiller au déploiement et au respect des mesures sanitaires présentées dans les CSE ». Le syndicat ajoute qu’il restera vigilant quant à l’évolution des mesures et des pratiques préventives « pour ainsi les adapter aux circonstances », en fonction de la situation sanitaire en France.

Sur le même thème

commerce Consommation Coronavirus PME

Réactions et commentaires

Sur la même thématique