Coronavirus: le gouvernement accorde 1,2 milliard d’euros d’aides aux Ehpad

Les Ehpad ont obtenu une aide d’1,2 milliard d’euros de la part du gouvernement pour répondre aux besoin financiers immédiats des établissements ébranlés par l’épidémie de coronavirus.

Cette rallonge permettra d’éponger les surcoûts de 231 millions d’euros liés à l’achat de masques, surblouses et gel hydroalcoolique. Crédit: iStock.

Les Ehpad vont toucher une aide de près d’1,2 milliard d’euros de la part du gouvernement. Le gouvernement a envoyé la semaine du 11 mai une circulaire précisant l’affectation des dix milliards de crédits fléchés vers les établissements sociaux et médico-sociaux en 2020. Il débloque donc, en plus, une rallonge dont la moitié, 511 millions d’euros, servira à compenser l’impact économique pour les établissements. « On peut se féliciter, et remercier Olivier Véran (ndlr, ministre de la Santé) de son opiniâtreté » a commenté dans Les Échos Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa, fédération des établissements et des services privés du secteur de grand âge.

Cette rallonge permettra d’éponger les surcoûts de 231 millions d’euros, explique le quotidien économique, liés à l’achat de masques, surblouses et gel hydroalcoolique, et également plateaux-repas, vaisselle jetable, etc. De plus, la chute du chiffre d’affaires doit être compensée par une enveloppe de 280 millions d’euros, en raison de la suspension des admissions et du décès de 14 000 résidents touchés par le coronavirus, soit 2% des pensionnaires.

À LIRE>> La ministre de la Santé promet que le budget de la Sécurité sociale 2020 inclura « de l’argent pour les Ehpad »

506 millions d’euros pour la prime au personnel des Ehpad

L’autre moitié de la rallonge permettra de verser la prime aux 384 000 personnels des Ehpad, soit 506 millions d’euros. Il s’agit d’une prime défiscalisée et désocialisée, d’un montant de 1 500 euros dans les quarante départements les plus touchés et de 1 000 euros ailleurs. Elle sera prélevée dans le budget de l’État et non sur les réserves de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Le coût sera inscrit dans le prochain projet de loi de finances rectificatif de juin.

L’aide à domicile encore dans l’attente

Le secteur de l’aide à domicile attend encore les détails de mesures d’aides. « Les services spécialisés ont perdu la moitié de leur chiffre d’affaires, avec parfois la moitié de leurs effectifs au chômage technique », précise la porte-parole du Synerpa. Le gouvernement a promis une prime aux salariés concernés, particulièrement mal payés. Les réseaux attendent des compensations pour la baisse de leur chiffre d’affaires, mais ils craignent que l’État ne se défausse sur les départements. Ces derniers sont les financeurs traditionnels de l’aide à domicile, ce qui a pour conséquence de grandes inégalités territoriales. Par conséquent, trois fédérations du secteur ont proposé au gouvernement de créer un crédit d’impôt ou une déduction fiscale exceptionnels.

Sur le même thème

Budget Coronavirus retraite santé

Réactions et commentaires

Sur la même thématique