L’UFC Que Choisir assigne 20 compagnies aériennes devant le tribunal de Paris

L’association de consommateurs annonce l’assignation de 20 compagnies aériennes pour le non-respect de la réglementation européenne sur le remboursement des billets d’avion.

L’UFC Que Choisir avait mis en demeure 57 compagnies aériennes fin avril. Crédit: iStock.

L’UFC Que Choisir avait mis en demeure 57 compagnies aériennes fin avril. L’association française de consommateurs va plus loin et annonce mardi 19 mai qu’elle assigne 20 compagnies devant le tribunal de Paris, selon Le Parisien, parce qu’elles ne respectent pas le règlement européen sur le remboursement des billets d’avion annulés. Il s’agit notamment d’Air France, de Ryanair, ou encore de Transavia France, Vueling Airlines et Lufthansa.

Selon l’association internationale du transport aérien (Iata), les compagnies aériennes devraient perdre près de 35 milliards d’euros au deuxième trimestre de 2020, en raison de l’immobilisation au sol des appareils. Plusieurs d’entre elles ont décidé de proposer à leurs clients des avoirs, valables sur plusieurs mois, à la place du remboursement des billets.

À LIRE>> Coronavirus: les vols intérieurs pourraient reprendre en juin

Les compagnies aériennes européennes pourraient avoir à débourser 9 milliards d’euros, puisque la réglementation au sein de l’Union est favorable aux passagers. Le 18 mars, la Commission européenne avait rappelé le droit des consommateurs et fait valoir que les passagers dont les trajets avaient été annulés pouvaient choisir ou le remboursement, ou bien de partir plus tard.

Des annonces de remboursement en « trompe-l’œil » selon l’UFC Que Choisir

L’UFC Que Choisir parle de mauvaises pratiques et d’annonces en trompe-l’œil. Air France a ouvert les remboursements à ses clients, mais la compagnie limiterait le droit au remboursement aux vols annulés après le 15 mai uniquement. D’autres ont accepté de rembourser leurs passagers, mais « en suspendant le paiement jusqu’à une date indéterminée, voire après la fin de la crise sanitaire ».

« Si certaines compagnies ont répondu positivement à la mise en demeure », indique l’association au quotidien, « de nombreux transporteurs aériens ont ignoré l’avertissement (…). Ils continuent de violer la réglementation en imposant aux passagers des bons d’achat en guise de remboursement de leur vol annulé » poursuit l’association. L’UFC Que Choisir estime que les compagnies ne peuvent pas faire croire aux consommateurs que la situation particulière de pandémie leur permettrait de ne proposer qu’un bon d’achat.  

Sur le même thème

Actions UFC Que Choisir avion compagnies aériennes consommateurs

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique