Se connecter S’abonner

Quel rapport à l’argent post confinement pour les Français ?

BNP Paribas Real Estate dévoile les résultats d’une seconde vague d’enquête, menée avec l’IFOP, entre le 28 et 29 avril dernier, sur le rapport des Français à l’argent et à la consommation, à l’aube du déconfinement. Des intentions d’épargne et de placements financiers, notamment dans l’immobilier coté, se dessinent. Sigrid Duhamel, présidente du directoire de BNP Paribas REIM France nous éclaire sur les résultats.

Free Mobile Veepee Nokia 3.2 smartphone

Le leader européen de services d’investissement et gestion immobiliers pour les particuliers et les entreprises, BNP Paribas Real Estate Investment Management, met en lumière, dans une dernière vague d’études récentes, le comportement des Français face à l’argent à l’approche du déconfinement. Une tendance à épargner se confirme et l’intention de placer son argent dans l’immobilier arrive en seconde position, fait plutôt rare en contexte de crise.  

Un confinement globalement bien vécu

73% des Français déclarent avoir bien vécu le confinement. Malgré la situation de crise sanitaire, la grande majorité des personnes interrogées a finalement traversé le confinement en se sentant « à l’aise chez elle ». C’est d’autant plus vrai selon la catégorie sociale et le niveau de vie. Dans le détail, 78% des 65 ans et plus ont déclaré bien vivre le confinement, de même pour ceux qui ont travaillé de chez eux (80%), et c’est tout aussi vrai pour ceux qui vivent en maison (77%). Des disparités existent pour les Français vivant en appartement au niveau de vie plus modeste. Ils ont déclaré au moment de l’enquête vivre encore moins bien le confinement (53%) que début avril.

A LIRE >>>> Sortie de crise: la consommation de l’après va-t-elle être si différente ?

Une intention à épargner se poursuit

Les Français ont déclaré vouloir rester prudents financièrement après le confinement. La tendance observée depuis le mois de mars, en termes d’épargne et de collecte nationale, est confirmée par les résultats de cette enquête. En effet, près de 84% des Français ont répondu vouloir « continuer » à épargner au vu de la conjoncture actuelle. Pour Sigrid Duhamel, c’est tout à fait compréhensible. « Le fait d’épargner est classique en situation de crise. La grande majorité d’entre eux continuera à épargner. Il y avait peu de choses possibles à faire pendant le confinement, mis à part la consommation de première nécessité comme l’alimentaire » indique-t-elle. Et les 50% des Français qui ont prévu de continuer à placer leur argent après le confinement ont déclaré le faire sur un livret A ou livret Développement Durable, des produits d’épargne disponibles. A noter, une grande partie d’entre eux (39%) n’avaient pas encore décidé quel placement financier ils allaient privilégier en fin de confinement.

Le placement dans l’immobilier, grand gagnant

La deuxième grande tendance de cette étude confirme, chez les Français, une volonté de réaliser un placement financier dans l’immobilier. Ils sont 18% dans ce cas, dont un tiers relativement jeunes (âgés de 25 à 35 ans) . « C’est une tendance assez rare et d’autant plus importante qu’elle intervient devant les placements financiers type bourse ou assurance vie, très prisés habituellement, mais aussi très dépendants des marchés boursiers, et malmenés actuellement », précise Sigrid Duhamel.
Les Français ont une véritable envie d’investir dans la pierre, une valeur sûre qui rassure en ces temps de crise. Dans le détail, les investissements financiers souhaités dans l’immobilier vont d’abord concerner le locatif et le résidentiel. Sigrid Duhamel explique que cette vraie tendance n’est pas surprenante. « Nous constatons dans les résultats un fort intérêt pour des investissements en pierre papier (12%), potentiellement 800.000 Français, au vu de l’échantillon retenu pour l’enquête. Je pense qu’effectivement, cette tendance s’explique par le modèle solide et résilient en temps de crise que représentent les SCPI. La possibilité d’investir de façon diversifiée est devenue beaucoup plus simple et accessible, par exemple, chez BNP Paribas REIM, nous proposons en quelques clics la possibilité d’investir en SCPI ou OPCI ».