Camaïeu et La Halle à leur tour placées en redressement judiciaire

En difficulté à cause de la crise sanitaire, Camaïeu et La Halle sont placées en redressement judiciaire. D’autres enseignes de distribution non-alimentaire ont récemment subi le même sort.

De nombreuses enseignes d’habillement et d’ameublement en France subissent la crise sanitaire de plein fouet. Crédit: iStock.

De nombreuses enseignes d’habillement et d’ameublement en France subissent la crise sanitaire de plein fouet. Après Naf Naf, Alinéa et André, Camaïeu a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Lille, selon Le Figaro. La Halle, en procédure de sauvegarde depuis le mois d’avril, a également annoncé mardi 26 mai qu’elle demandait son placement en redressement judiciaire.  

Camaïeu n’a pas réussi à obtenir un prêt garanti

Camaïeu compte 3 900 salariés dans l’Hexagone, dont 450 à Roubaix. L’enseigne n’a pas réussi à obtenir un prêt garanti par l’État. Des repreneurs peuvent être attirés par cette marque de moyenne gamme, note Le Figaro, mais ce ne sera pas forcément pour la totalité de ses magasins. Pour la reprise de l’enseigne La Halle, sept candidats se sont manifestés. Même réunies, les offres de reprise partielle ne permettraient de sauvegarder que 502 magasins sur 830, et 3 915 emplois sur 5 391.

À LIRE>> Plusieurs enseignes ont été placées en redressement judiciaire depuis le début de l’épidémie de coronavirus

Beaumanoir, candidat à la reprise partielle de La Halle et de Naf Naf

La direction de l’enseigne d’entrée de gamme aura jusqu’au 10 juin, une fois le redressement judiciaire acté, pour discuter avec les candidats, afin qu’ils améliorent leur offre. Elle va en chercher d’autres afin de réduire le nombre de licenciements. Les sites logistiques de l’Indre « n’intéressent pas les sept candidats actuels » selon le PDG de Vivarte, Patrick Puy, propriétaire de La Halle. Beaumanoir, qui possède les marques Morgan ou encore Cache-Cache, est prêt à reprendre plus de 300 magasins de mode de l’enseigne en difficulté. Les magasins de chaussures intéressent Besson, Chaussea et Gémo. Vivarte, une fois ces cessions entérinées fin juin par le tribunal de commerce de Paris, ne possèdera plus que deux marques, Caroll et Minelli. Par ailleurs, Beaumanoir est aussi candidat à la reprise de Naf Naf.

Sur le même thème

commerce Coronavirus Economie Entreprises

Réactions et commentaires

Sur la même thématique