La Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d’euros

Un plan européen d’aide exceptionnelle a été dévoilé ce mercredi 27 mai et il prévoit 750 milliards d’euros pour soutenir l’économie des 27.

Le nouveau budget n’entrera en vigueur qu’en 2021. Crédit: iStock.

Les États éprouvés par la crise sanitaire attendaient ces annonces avec impatience. La Commission européenne va octroyer 750 milliards d’euros d’aides pour soutenir l’économie. Il s’agit d’un fonds dont 500 milliards d’euros seraient redistribués sous forme de subventions, comme le préconisait le projet franco-allemand présenté le 18 mai. Le reste serait distribué en prêts aux États membres selon des sources européennes concordantes.

Cette proposition de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen serait le plus gros plan de relance jamais proposé. L’Italie et l’Espagne seraient les plus gros bénéficiaires de ce fonds, qui repose sur un projet révisé du budget à long terme de l’UE auquel est adossé un nouveau fonds de relance, qui serait alimenté par des emprunts à grande échelle de la Commission au nom de l’UE.

Les plus rigoristes veulent un soutien uniquement via des prêts

Le co-président du groupe des Verts au Parlement européen, Philippe Lambers, a commenté cette annonce en affirmant que son groupe y voyait « un changement radical dans la politique macroéconomique européenne ». « Cela crée un précédent important », a-t-il déclaré. Avant la pandémie, les 27 avaient échoué à se mettre d’accord sur un budget de l’ordre de 1 000 milliards d’euros pour la période 2021-2027. Les problèmes économiques n’auraient pas resserré les rangs entre les pays du Nord et ceux du Sud, les plus éprouvés par la crise sanitaire.

À LIRE>> La Banque européenne d’investissement «débloque» 200 milliards d’euros pour aider les PME

En effet, il y aurait deux camps : les plus rigoristes, Pays-Bas, Autriche, Danemark et Suède, qui veulent un soutien uniquement via des prêts (à rembourser donc), et ceux qui ne veulent que des subventions. Le plan proposé par Ursula von der Leyen est entre les deux mais ce ne sera pas un « copié-collé » de la proposition franco-allemande. Un des vice-présidents de la Commission, Maros Sefcovic a appelé à un accord politique rapide, lors du prochain sommet européen le 18 juin. Le nouveau budget n’entrera en vigueur qu’en 2021, il faut de toute façon trouver une solution pour disposer de financements dès l’automne, pour soutenir les économies menacées de récession.

Sur le même thème

Budget Coronavirus redressement économique

Réactions et commentaires

Sur la même thématique