Déconfinement: levée des 100 km, cafés, restaurants… ce qui change le 2 juin

Le déconfinement s’assouplit. A compter du mardi 2 juin, « la liberté va redevenir la règle et l’interdiction l’exception », a annoncé Edouard Philippe. 

Sous conditions, les cafés et les restaurants pourront rouvrir. Crédit: iStock.

Les résultats sanitaires meilleurs que prévus, permettent un assouplissement du déconfinement. Ainsi, dès le 2 juin, la règle des 100 kilomètres sera abandonnée. Si le Premier ministre invite cependant à conserver une certaine vigilance, il s’est dit favorable à la réouverture des frontières intérieures, « si la situation le permet », dès le 15 juin et sans quatorzaine. 

Dans les zones vertes, les cafés, bars et restaurants pourront rouvrir, dans le respect du protocole sanitaire négocié avec la profession. Celui-ci prévoit des tables de 10 personnes maximum, espacées d’un mètre… En Ile-de-France et à Mayotte, zones passées du rouge à l’orange, seules les terrasses pourront rouvrir.

Reprises des activités sportives et culturelles

Le 2 juin sera aussi marqué par la reprise des activités sportives, la réouverture des salles de sport, gymnases, plans d’eau, plages, piscines, théâtres, salles de spectacle dans les zones vertes. Dans les zones orange, il faudra patienter jusqu’au 22 juin. Quid du port du masque? Il pourra être imposé dans certaines zones par les maires, et sera obligatoire dans les musées et monuments qui rouvriront le 2 juin et le restera dans les transports en commun d’île-de-France. Par ailleurs, le cas des boîtes de nuit, des stades et des autres lieux de grands rassemblements sera examiné pour le 22 juin, date de la réouverture des cinémas.

A LIRE >> Crise économique: le gouvernement prolonge le report des charges en juin

Ces choix, présentés par Premier ministre s’expliquent par l’urgence économique et sociale, qui impose une accélération du déconfinement pour une reprise plus « vigoureuse ». « Un nouveau front s’ouvre », a déclaré Edouard Philippe, en mettant l’accent sur le fait que la France va « devoir se battre contre l’impact d’une récession historique ». Et cela en ne se rassemblement pas à plus de dix personnes, d’où l’incitation à poursuivre le télétravail.

Sur le même thème

Coronavirus redressement économique Télétravail Voyages

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique