Se connecter S’abonner

Les prix à la consommation ont légèrement augmenté en mai selon l’Insee

Le dernier rapport de l’Insee du mois de mai indique une légère augmentation des prix à la consommation, de 0,1% sur un mois et de 0,4% sur un an.

Inflation prix consommation

L’indice des prix à la consommation, IPC, augmente de 0,1% en mai, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques, après une stabilité en avril. Le dernier rapport précise toutefois que les données sont affectées par la crise sanitaire, car les relevés des prix dans les points de vente ont été suspendus depuis le 16 mars. L’Insee estime à 0,4% l’augmentation des prix à la consommation sur un an : une légère hausse de l’inflation qui « résulte d’une accélération des prix des services et du tabac, en partie compensée par une accentuation de la baisse des prix de l’énergie et des produits manufacturés et un ralentissement de ceux des produits alimentaires », écrit l’institut dans un communiqué.

Il faut noter que l’Insee calcule l’IPC « à partir de données de caisses, de relevés effectués par les enquêteurs dans les points de vente physiques et de manière centralisée ». En effet, depuis le 16 mars, l’institut a mis en place de nouveaux modes de collecte, sur internet, par téléphone et par le biais des caisses des enseignes. Les produits qui n’étaient pas disponibles à la vente concernent les restaurants et les spectacles et manquent dans l’étude. « Au total, compte tenu des relevés effectués, plus de quatre dixièmes du panier de l’IPC de mai a été imputé du fait du confinement ».

Augmentation de 0,6% de l’inflation sur un an

Pour ce qui est de l’indice des prix à la consommation harmonisé, IPCH (utilisé pour les comparaisons entre membres de l’Union européenne et calculé pour tous les ménages, France hors Mayotte), il est en hausse de 0,2 % sur un mois, après avoir été stable le mois précédent. Il augmente de 0,4% sur un an. Enfin, l’inflation sous-jacente augmente en mai, de 0,6% sur un an.

Dans les détails des prix des biens de consommation, le rapport parle d’une augmentation des prix du tabac de 0,4% en mai (10€ le paquet de cigarettes depuis le 1er mars), tout comme des prix des services (loyers, eau, enlèvement d’ordures ménagères, services de santé, transports, communications). Concernant les prix des produits alimentaires, ils sont aussi moins élevés, avec une hausse modérée de 0,5% en mai, contre 1,8% le mois dernier. La baisse des prix de l’énergie est de 2,1%, après 4,2% en avril. Ceux des produits manufacturés se replient de 0,1 %, après une stabilité le mois précédent.

À LIRE >>> Plus de 500 000 emplois détruits entre janvier et mars en France

Les prix de l’énergie baissent de 11% sur un an

Sur un an, la baisse des prix de l’énergie est de 11%, soit la plus forte depuis octobre 2009. Les prix des produits pétroliers et du gaz reculent aussi. En revanche, ceux de l’électricité augmentent. Les prix de l’alimentation augmentent moins : +3,5% sur un an, après 3,7% en avril et 1,9% en mars. Les prix des produits manufacturés (habillement, appareils ménagers, produits de santé) reculent de 0,7 %, après −0,5 % le mois précédent. Enfin, l’inflation des prix des services est très nette en mai, +1,2 % , après +0,6 % en avril.

À LIRE >>> La confiance des ménages s’effondre en avril selon les derniers chiffres de l’Insee

Hausse des créations d’entreprises en mai

Par ailleurs, l’Insee a aussi publié son rapport mensuel sur les créations d’entreprises. Les nouvelles sont plutôt bonnes puisque le nombre total rebondit, + 59,9%, après une baisse de 33,4% en avril (en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables, précise l’institut). « Les créations d’entreprises classiques rebondissent nettement (+64,4 % après –41,8 %) ainsi que les immatriculations de micro-entrepreneurs (+56,0 % après –24,1 %), sans toutefois retrouver leurs niveaux d’avant la crise sanitaire », précise le communiqué. Les activités immobilières connaissent les hausses les plus fortes, ainsi que les activités de transport et entreposage et le commerce.