Se connecter S’abonner

Les Français ont été plus généreux en 2019

La générosité a augmenté de 3,5% l’an dernier, selon France Générosités, qui interpelle le gouvernement à l’occasion de la publication de ces chiffres.

Crédit: iStock.

Les dons ont repris en 2019 en France : par rapport à 2018, ils sont en hausse de 3,5%, ce qui est une bonne nouvelle. Le syndicat France Générosités a publié un baromètre, réalisé par Oktos, avec le soutien du Crédit Coopératif, et en profite pour interpeller le gouvernement ce mardi 23 juin. Car cette hausse ne compense pas la baisse des dons enregistrée en 2018 : -4,8%. « Le niveau global de générosité des français revient à celui de 2016 » commente France Générosités dans un communiqué.

La baisse des dons en 2018 s’explique par les nombreuses réformes fiscales, comme la hausse de la CSG, la transformation de l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en Impôt sur la fortune immobilière (IFI) ou encore la mise en place du prélèvement à la source. Sur les dix dernières années, le nombre de nouveaux donateurs a tendance à baisser, -15% entre 2009 et 2019. Cependant, les dons en ligne progressent de 16% en 2019 par rapport à 2018, et ils représentent 12% du total. La majorité des dons est d’un montant inférieur à 150 euros soit 90% du nombre de dons ponctuels. Enfin, la part des grands-donateurs a été multipliée par cinq en quinze ans : « les dons de plus de 10 000 euros représentent 10,8% des montants de dons ponctuels reçus en 2019 contre 8,3% en 2013 », relève France Générosités.

Propositions au gouvernement pour développer la générosité

Pour soutenir et développer la générosité en France, le syndicat fait trois propositions au gouvernement. La première concerne les donateurs assujettis à l’impôt sur le revenu : le syndicat demande l’augmentation du taux de réduction d’impôt, de 66% à 75% du montant des versements, dans la limite d’un montant de 1 000 euros, jusqu’au 31 décembre. C’est une mesure qui avait été prise pour la collecte d’urgence de Notre-Dame.

>> Le rapport pour encourager la « philanthropie à la française » dévoilé (s’ouvre dans un nouvel onglet) »>À LIRE >>> Le rapport pour encourager la « philanthropie à la française » dévoilé

La deuxième concerne les donateurs qui ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu. France Générosités propose la création d’un crédit d’impôt exceptionnel sur la contribution sociale généralisée, égale à 75% des montants des dons. Enfin, la troisième et dernière proposition évoque les dons de RTT, qui sont affectés au compte-épargne temps, et de dons de RTT au profit de salarié menant des activités de bénévolat.