Gaz: lissage de la baisse des prix sur plusieurs mois

Les prix du gaz diminueront de 0,3% le 1er juillet. Un autre lissage des prix pourrait avoir lieu dès février 2021. 

Un autre lissage devrait avoir lieu en février 2021. Crédit: iStock.

Au 1er juillet 2020, les tarifs réglementés de vente de gaz naturel d’Engie baisseront de 0,3 % par rapport au barème en vigueur le mois précédent. En juin, la baisse avait atteint 2,8%. Cette évaluation est conforme au projet d’arrêté tarifaire établi par le gouvernement, sur lequel la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a rendu un avis favorable.

Dans un communiqué daté du 24 juin, la CRE indique que le 28 mai dernier elle a publié une analyse détaillée de l’ensemble des coûts d’Engie. Elle a examiné les coûts d’approvisionnement et hors approvisionnement réalisés en 2019 et les coûts prévisionnels sur la période tarifaire allant du 1er juillet 2020 au 30 juin 2021. « Ces travaux menés annuellement ont pour objectif de vérifier l’adéquation entre les coûts intégrés aux tarifs réglementés de vente et ceux réellement supportés par l’opérateur historique», indique le CRE dans son communiqué.

Chute des prix

Le gouvernement a ensuite proposé un projet d’arrêté tarifaire, en tenant compte du rapport de la CRE et de sa recommandation de lisser l’évolution des tarifs réglementés de vente de gaz naturel entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. En effet, la crise sanitaire a entraîné une chute historique des prix du gaz naturel en Europe. Une chute massive qui pourrait se répercuter sur les prix, en entraînant un rattrapage et donc une augmentation des tarifs du gaz en fin d’année.

A LIRE >> Fournisseurs d’énergies: le nombre de litiges explose

Le mécanisme de lissage limite les hausses tarifaires qui pourraient intervenir au dernier trimestre tout en respectant le principe de couverture des coûts d’Engie. En attendant, depuis le 1er janvier 2019, les prix du gaz ont baissé en tout de 25,5%.

Pas de coupure jusqu’au 10 juillet

Pour mémoire, en raison de la crise sanitaire, les fournisseurs d’électricité, de chaleur, de gaz ne peuvent procéder, dans une résidence principale, à une interruption, y compris par résiliation de contrat, pour non-paiement des factures. Une mesure qui a également été prolongée, comme la trêve hivernale, jusqu’au 10 juillet 2020. Cette mesure s’applique aux personnes ou familles qui bénéficient du chèque énergie.

Sur le même thème

Budget Gaz Prix du gaz

Réactions et commentaires

Sur la même thématique