Automobile: vers un durcissement des mesures contre les véhicules polluants

Bonus-malus alourdi, modulation des taxes d’assurance en fonction de l’émission de CO2, réforme du système d’indemnité kilométrique de l’impôt sur le revenu… Le président Emmanuel Macron a retenu certaines propositions de la Convention citoyenne pour le climat.

Emmanuel Macron a annoncé lundi 29 juin l’abandon de la proposition de réduction de la vitesse à 110 km/h sur les autoroutes. Crédit: iStock.

Emmanuel Macron a annoncé lundi 29 juin l’abandon de la proposition de réduction de la vitesse à 110 km/h sur les autoroutes. Le président de la République n’a pas suivi la proposition de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), ce qui a soulagé les automobilistes, mais il a retenu les autres idées visant à réduire la place de l’automobile polluante en France. Parmi ces 149 mesures remises à l’exécutif, la CCC a proposé de moduler les taxes sur les contrats d’assurance, en fonction de l’émission de CO2, pour encourager les véhicules propres. Les automobilistes possédant des véhicules plus polluants paieront une assurance plus chère.

De plus, le malus sur les véhicules polluants serait alourdi, et il introduirait le poids dans les critères d’examen du malus automobile. Un système pour les familles nombreuses, obligées d’acheter des gros véhicules, donc plus lourds, serait cependant mis en place. Autre mesure retenue par Emmanuel Macron, la réforme du système d’indemnité kilométrique de l’impôt sur le revenu. Actuellement, elle tient compte de la distance parcourue et de la puissance du moteur. Le barème serait modifié en indexant l’indemnité sur les émissions de CO2.

Plus de voies aménagées pour les transports collectifs sur les voies rapides

Concernant les propositions d’aménagement, le président de la République est d’accord sur la généralisation des voies réservées aux véhicules partagés et aux transports collectifs sur les autoroutes et les voies rapides. La création de parkings relais a aussi été retenue, pour que les automobilistes déposent leurs véhicules en périphérie des villes et prennent les transports collectifs, ce qui existe déjà dans plusieurs villes de France. Les utilisateurs auraient droit à un ticket utilisable dans les transports publics du centre-ville. Les collectivités locales seraient les premières concernées par la mise en place de ces mesures.

A LIRE >>> Automobile: une assurance complémentaire plus adaptée aux véhicules d’occasion

Enfin, les véhicules les plus émetteurs de gaz à effet de serre seraient interdits dans les centres villes. C’est déjà le cas à Paris : les véhicules Crit’Air 4 ne circulent plus dans la capitale. Et ceux qui ont une vignette Crit’Air 5 sont aussi interdites dans plusieurs villes du Grand Paris, c’est-à-dire les voitures de plus de 20 ans. Une mesure visant à améliorer la santé des habitants, car, selon la CCC, ces véhicules émettent des polluants locaux, soit des particules fines liées à la combustion et de l’oxyde d’azote.

Sur le même thème

Assurance auto automobile Bonus-malus vitesse

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique