Catégories : Vie Pratique Voyage

L’association CLCV menace de saisir le Conseil d’Etat à propos du remboursement des billets d’avion

Les vols annulés en raison du coronavirus ne sont toujours pas remboursés par plusieurs compagnies aériennes. Après un rappel à l’ordre des Etats membres de l’Union européenne, la Commission a ouvert une procédure d’infraction à l’encontre de la France et de neuf autres pays le 2 juillet pour qu’ils se conforment à la législation. En effet, le règlement sur les passagers aériens et la Directive sur les voyages à forfait prévoient un remboursement des billets d’avion en cas d’annulation. Certaines compagnies aériennes ont revu leur position, selon l’association Consommation logement cadre de vie (CLCV) dans un communiqué, notamment Air France, « très discrètement ». D’autres continuent à imposer aux consommateurs un avoir, « en tout illégalité ».

Le gouvernement français a publié une ordonnance le 25 mars qui stipulait que les voyages organisés, les séjours tout compris et les prestations indépendantes, comme un hébergement ou une location de voiture, annulés à partir du 1er mars et jusqu’au 15 septembre, pourront être reportés pendant 18 mois, au moyen d’un avoir. Dans ce contexte, l’UFC-Que Choisir et la CLCV ont participé à la Commission d’examen des « situations complexes », qui permettent l’indemnisation des voyageurs. Cependant, ces associations de défense des consommateurs notent que « les professionnels rechignent toujours à ce que le périmètre de l’indemnisation immédiate englobe, au-delà des difficultés financières, l’ensemble des causes rendant impossible la reprogrammation d’un voyage ». La CLCV cite le cas des « populations à risque qui sont toujours fortement invitées à limiter leurs déplacements ».

>> Transport aérien : le remboursement des billets d’avion s’annonce difficile avec la crise (s’ouvre dans un nouvel onglet) »>A LIRE >>> Transport aérien : le remboursement des billets d’avion s’annonce difficile avec la crise

Le silence du gouvernement français

Par ailleurs, l’association pointe le silence du gouvernement français à ce sujet, alors que les voisins allemands, belges et espagnols ont exigé le respect de la réglementation européenne, et elle menace d’attaquer l’ordonnance au Conseil d’État. « Ce n’est pas aux consommateurs de sauver le secteur du tourisme (…) Je pense que l’État peut sauver ce secteur économique comme les autres », a estimé sur franceinfo Jean-Yves Mano, président de la CLCV.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Rénovation: MaPrimeRénov’ accessible à tous, sans conditions de revenus en 2021

Dès 2021, MaPrimeRenov’ sera étendue à tous les ménages, sans condition de revenus, ainsi qu’aux propriétaires bailleurs et aux syndicats…

06/08/2020 16:54

Assurance: êtes-vous assuré contre les dégâts causés par la sécheresse?

Quatre millions d’habitations sont potentiellement très exposées aux dégâts liés à la sécheresse estime Assurland.

06/08/2020 16:41

Immobilier: des prix parisiens stables par rapport à juin

Les prix de l’immobilier parisien ne s’envolent plus. En juillet, ils se sont même stabilisés affichant, selon les arrondissements, des…

06/08/2020 14:37

Economie: l’exigibilité des loyers n’a pas été suspendue pendant le confinement

Le tribunal de Paris a donné raison au propriétaire des murs d’un restaurant dont le patron avait arrêté de payer…

06/08/2020 12:56

Immobilier: 68% des résidences principales achetées par des primo-accédants

La part des primo-accédants a été très élevée en juillet chez CAFPI. Elle a représenté 68% de la clientèle du…

06/08/2020 11:44

Investissement: dans quelles villes acheter un parking est le plus rentable?

Les places de parking ont la cote auprès des investisseurs. Seloger propose un classement des villes de plus de 100…

06/08/2020 10:25