8 790 entreprises ont bénéficié de la médiation du crédit depuis le mois d’avril

Selon la Banque de France, la médiation du crédit, mise en place en cas de difficulté d’accès à un financement, a bénéficié à 1,5% des 600 000 demandes enregistrées soit 8 790 entreprises.

La médiation du crédit intervient au cas par cas : elle établit un dialogue avec les banques et les assureurs concernés. Crédit: iStock.

Les entreprises touchées par la crise sanitaire ont la possibilité de recourir à un Prêt Garanti par l’Etat (PGE). Toutefois, celles qui se voient refuser l’octroi de ce prêt ou d’autres dispositifs publics de soutien peuvent saisir la médiation du crédit. La Banque de France (BdF) estime dans un communiqué que 8 790 entreprises ont été éligibles depuis le début du mois d’avril et jusqu’à la mi-juillet. « Les montants cumulés de crédits demandés sur cette période s’établissent à 1,9 milliard d’euros » écrit la BdF.

La médiation du crédit intervient au cas par cas : elle établit un dialogue avec les banques et les assureurs concernés pour rechercher des solutions et soutenir la trésorerie des entreprises, mise à mal par la pandémie de coronavirus. La proportion de demandes est faible, note la BdF : 1,5% par rapport aux 600 000 demandes de PGE enregistrées. Le taux de refus des banques est faible et estimé à 2,7%. Jusqu’à mi-juillet, la demande de médiation a ralenti : alors qu’en avril, la moyenne hebdomadaire était de 925 demandes, elle est passée à 258 au cours de la première quinzaine de juillet.

>> Entreprises: les retards de paiement en légère hausse (s’ouvre dans un nouvel onglet) »>A LIRE >>> Entreprises: les retards de paiement en légère hausse

Une solution trouvée pour plus de la moitié des cas

Par ailleurs, les demandes de saisine de la médiation du crédit concernent en grande majorité les très petites entreprises (TPE) à 84,3% des cas. Elles exercent leurs activités dans des secteurs très affectés par la crise, notamment les services et le commerce. La médiation du crédit a permis d’apporter des solutions à 3 717 entreprises au cours du deuxième trimestre, soit 55,3% des cas, préservant « plus de 36 000 emplois » se félicite la Banque de France.  

Sur le même thème

Banque de France Coronavirus crédit prêt

Réactions et commentaires

Sur la même thématique