La confiance des ménages repart à la baisse en juillet, selon l’Insee

Avec la crise économique, liée à l’épidémie de Covid-19, le moral des Français demeure en berne. Ils sont plus nombreux en juillet à considérer qu’il est opportun d’épargner.

L'Insee a livré ses derniers chiffres concernant juillet. Crédit: Sébastien SALOM GOMIS/SIPA

Après avoir montré un peu plus d’optimisme en juin concernant la situation économique, les Français sont toujours inquiets : la confiance des ménages baisse de nouveau en juillet. L’indicateur qui la synthétise perd deux points par rapport à juin, passant ainsi de 96 à 94, selon des chiffres publiés par l’Insee, mercredi 29 juillet. Il demeure ainsi en dessous de 100, qui est la moyenne de longue durée.

Dans le détail, les Français estiment qu’il est opportun d’épargner, puisque que cet indicateur progresse pour le troisième mois consécutif. Si le solde d’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne future augmente, celui sur la capacité d’épargne actuelle baisse. Le chômage reste aussi une crainte vivace : si cet indicateur baisse très légèrement en juillet par rapport à juin (passant de 78 à 76), il reste très supérieur à la moyenne de long terme, fixée à 33. À noter que l’indicateur concernant la situation financière future des ménages est stable et légèrement en dessous de sa moyenne.

A LIRE >>> Coronavirus : l’économie française « sous anesthésie »

Optimisme sur l’augmentation des prix

Par ailleurs, les deux indicateurs concernant le niveau de vie en France restent, eux, largement en dessous de leurs moyennes. En effet, la part des ménages qui considèrent que le niveau de vie en France s’est amélioré durant l’année écoulée baisse, passant de -57 à -66 (pour une moyenne à -45). La part des ménages qui espère que le niveau de vie augmentera progresse, lui, très légèrement (passant de -54 à -53, pour une moyenne à -25).

Les Français sont un peu plus optimistes concernant les prix et l’inflation. Ainsi, l’indicateur concernant l’augmentation lors des douze prochains mois des prix est en baisse et perd 9 points, même s’il reste au-dessus de sa moyenne longue durée. Les ménages qui considèrent que les prix ont augmenté sur les douze derniers moins sont un peu plus nombreux en juillet qu’en juin.

Sur le même thème

Consommation Economie Insee

Réactions et commentaires

Sur la même thématique