Se connecter S’abonner

Les prix des produits de grande consommation sont en baisse constante

Au mois d’août, l’institut IRI a enregistré une baisse des prix des produits de grande consommation, alimentation y compris, de 0,23% sur un an, soit une accélération depuis le mois d’avril.

Les distributeurs rivalisent de promotions et incitations à l’achat depuis la rentrée. Les prix sont orientés à la baisse et la tendance ne devrait pas changer : l’institut IRI a enregistré une baisse des prix des produits de grande consommation de 0,23% sur un an en août, une baisse qui s’accélère depuis avril, selon Le Parisien. « Historiquement, la dernière guerre des prix a eu lieu en 2014 (-1,3 %), 2015 (-1,2 %) et 2016 (-1,1 %) », précise Emily Mayer, experte en produits de grande consommation chez IRI. Il y a eu une pause en 2017 et 2018, puis à nouveau une inflation de 0,9% en 2019 sur les produits alimentaires. « Depuis avril en revanche, nous constatons une déflation, particulièrement sur les produits d’hygiène (..), mais également sur l’alimentation, épicerie en tête », explique encore l’experte.

Avec la rentrée des classes, ce sont les fournitures scolaires qui sont en promotion dans les grandes enseignes de distribution : -50%, -70%… D’autres produits font aussi l’objet de ristournes, comme les couches et les lessives, relève encore Le Parisien. « Nous avons devant nous une crise économique d’une ampleur inégalée, il y a donc évidemment une préoccupation majeure liée au pouvoir d’achat à laquelle, nous, distributeurs, devons répondre pour aider nos clients… mais aussi ne pas en perdre », témoigne Dominique Schelcher, PDG de Système U.

Des prix bas partout

 « Il y a une vraie volonté d’afficher des prix bas, y compris sur l’alimentaire », explique Elisabeth Cony, fondatrice de Madame Benchmark. Le patron de Système U explique qu’ils « augmentent la part de gratuité » concernant l’alimentation, par exemple, « 3 achetés, 2 gratuits » au lieu de « 2 achetés, 1 gratuit ». En effet, les supermarchés et hypermarchés ne peuvent aller au-delà de 34% en valeur pour les remises, selon la loi EGalim. Toutes les enseignes font aussi des opérations sur les produits qui ne sont pas en tête de gondole, « le fond de rayon » : baisse des prix à Intermarché depuis cet été, depuis le 3 septembre à Monoprix, garantie des prix les plus bas à Carrefour…

> La consommation redémarre selon Bruno Le Maire (s’ouvre dans un nouvel onglet) »>A LIRE >> La consommation redémarre selon Bruno Le Maire

Du côté de Leclerc, le leader du marché assure ne pas avoir besoin de faire d’opérations en plus. « Nous sommes déjà les moins chers, nous voulons le rester et garantir l’écart avec nos concurrents », explique au journal Michel-Edouard Leclerc. Il y a plus de promotions depuis le déconfinement, selon l’IRI. « Il y a un phénomène de rattrapage. Témoin, le nombre de prospectus, qui est passé de 176 entre le 16 mai et le 30 juin 2019, à 215 sur la même période de 2020 », précise Emily Mayer, qui explique aussi que « les tensions sur les prix vont aller crescendo ».