Ecologie : le pouvoir d’achat reste-t-il un frein au développement durable ?

Huit Français sur dix se sentent concernés par les actions en faveur de l’environnement, mais ils sont 37% à s’inquiéter des conséquences sur leur pouvoir d’achat, selon une étude du fournisseur d’électricité Ilek réalisée par l’Ifop.

Seuls 7% des personnes interrogées concèdent qu’elles n’ont pas envie de s’investir dans la lutte contre le changement climatique. Crédit : iStock.

L’écologie est devenue un des enjeux majeurs de notre société. De plus en plus de citoyens sont sensibles au développement durable et questionnent leur mode de consommation. Huit Français sur dix se disent concernés par les actions environnementales, selon une étude du fournisseur d’électricité verte Ilek, réalisée par l’Ifop. Cependant, l’aspect financier de ces politiques inquiète une grande partie des personnes interrogées : plus d’un tiers craint que cela va réduire leur pouvoir d’achat.

6% des Français font confiance aux actions du gouvernement

Quels acteurs sont en première ligne pour lutter contre le réchauffement climatique selon les Français ? Les premiers sont les citoyens, pour 37% des sondés. L’Etat vient en deuxième position avec 25%, puis les entreprises (20%) et les ONG (12%). Pourtant, seulement 6% des citoyens ont confiance dans le gouvernement pour « enclencher les profondes mutations de la société post-carbone de demain ». L’action étatique en matière de développement durable obtient une note de 4,5 sur 10 auprès des personnes interrogées par l’enquête.

Si l’Etat ne convainc pas les Français, prennent-ils eux-mêmes les choses en main ? 88% trient leurs déchets, 80% tentent de changer leur manière de consommer et privilégient les circuits-courts. 43% font le choix d’acheter en vrac ou des produits réutilisables. 58% des sondés prennent moins l’avion et choisissent des transports plus légers pour la planète. Il semblerait que les Français soient disposés à mener un mode de vie durable puisque 57% se disent prêts à « passer le cap vert ».

A LIRE >>> Ecologie: les Français prêts à vraiment changer

Deux Français sur dix engagés dans des actions de terrain

Seuls 7% des personnes interrogées concèdent qu’elles n’ont pas envie de s’investir dans la lutte contre le changement climatique. Pourtant, seulement deux Français sur dix s’engagent dans des actions de terrain, 16% donnent de l’argent aux associations et 36% n’utilisent plus leur voiture personnelle. « Lorsque le ratio contrainte/coût s’accroît », les gestes écologiques « suscitent une moindre adhésion », note l’étude.

Le sondage constate ainsi « d’un côté, un volontarisme envers les actions peu impactantes pour le pouvoir d’achat et non-chronophages et de l’autre un activisme modéré à faible pour les actions demandant davantage de temps et d’argent ». Pour 26% des Français, le problème réside donc dans le manque de temps. Une partie doute également de sa capacité à changer les choses (22%) et certains assurent qu’ils ne savent pas comment s’y prendre (19%). Mais selon l’enquête, le principal frein aux politiques et actions de développement durable reste le portefeuille. 37% des Français s’inquiètent des conséquences de l’écologie sur leur pouvoir d’achat. Et les plus craintifs sont ceux qui se disent le plus concernés par les problématiques environnementales : les 25-34, qui sont 48% à avoir peur pour leur budget.

Sur le même thème

Consommation ENVIRONNEMENT Pouvoir d'achat vie pratique

Réactions et commentaires

Sur la même thématique