Se connecter S’abonner

Assurance auto : la MAIF gèle aussi ses tarifs en 2021

Il n’y aura pas d’augmentation des tarifs des assurances automobiles l’an prochain pour les contrats souscrits auprès de l’assureur mutualiste, qui est le deuxième à faire ce type d’annonces.

Les primes d’assurance automobile seront gelées à la MAIF en 2021. L’assureur mutualiste l’a annoncé jeudi 17 septembre : « Dans un contexte de crise sanitaire et économique où l’assurance auto pèse lourd dans le budget des ménages, nous avons pris la décision de faire un effort supplémentaire en n’augmentant pas nos primes automobiles en 2021 », déclare Pascal Demurger au Parisien, « malgré la hausse des coûts dans le secteur (..) cette année ». Le directeur général de la MAIF suit donc la Matmut, qui avait pris la même décision au printemps dernier. « Les prix du secteur ont grimpé de 6% en 2020 entre la flambée du coût des pièces détachées et le renchérissement de celui de la main-d’œuvre lié entre autres au protocole sanitaire », a expliqué encore Pascal Demurger.

Le groupe mutualiste anticipe un résultat net très faible en 2020 et 2021. Il avait augmenté ses tarifs de 1,25% cette année et avait prévu une hausse de 2% l’an prochain, soit « une trentaine de millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires auquel nous renonçons », détaille le DG de la MAIF, qui parle de « geste de solidarité » concernant cette décision de geler les prix des contrats automobiles. En effet, les assureurs ont été pressés par le gouvernement de faire un geste en raison des effets de la crise sanitaire et de participer au soutien de l’économie avec une contribution de 3,2 milliards d’euros. Les accidents automobiles ont fortement baissé pendant le confinement et le chiffre a tendance à rester plus bas qu’en 2019 : le nombre de blessés ou de décès a chuté, respectivement de 5,7% et de 11,3% en juillet, comparé à l’année dernière.

Stabilité ou hausse des tarifs ?

« Le confinement a généré des économies pour le secteur d’environ 2 milliards d’euros », selon Olivier Moustacakis cité par Le Parisien. Le cofondateur d’Assurland prévoit « une stabilité du coût de l’assurance auto en 2021 ». Au contraire, un autre cabinet d’expertise prévoit une hausse globale « de 1,5% à 2% » des primes automobiles l’an prochain : il s’agit de Facts & Figures, proche des assureurs, selon le quotidien national. Ce cabinet estime tout de même que certains professionnels de l’assurance décideront de geler leurs tarifs en raison des économies de charges réalisées durant le confinement. Selon les experts d’Addactis, les assureurs auraient économisé 1,5 milliards d’euros. Le groupe Generali annonce en tout cas ne pas « se faire dicter le tempo par les mutualistes » et entend « prendre en compte tous les impacts de la crise » pour fixer ses tarifs.

A LIRE >>> Automobile: les taxes constituent un quart du budget annuel

Par ailleurs, les primes d’assurance habitation risquent d’augmenter, malgré une forte baisse du nombre de sinistres (moins de cambriolages et de dégâts en général), notamment à la MAIF. Les cabinets d’expertise estiment que les assureurs ont réalisé une économie d’environ 300 à 350 millions d’euros. Les cotisations multirisques habitation (MRH) devraient être revues à la hausse « de manière modérée », selon le directeur général de l’assureur mutualiste, Pascal Demurger, et la hausse serait comprise entre 1,5% et 2% d’après Le Parisien. Les hausses pourraient être plus importantes au sein de certains groupes.