Se connecter S’abonner

PME : la crise n’a pour l’instant pas aggravé le nombre de fermetures selon Alain Griset

Le ministre délégué chargé des Petites et moyennes entreprises évoque une reprise « globalement meilleure qu’envisagé ».

Il n’y aurait pas plus de défaillances d’entreprises depuis le début de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. C’est en tout cas ce qu’a avancé Alain Griset, ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises (PME), à l’antenne de Sud Radio, mardi 22 septembre : « Il y a tous les ans à peu près 50.000 entreprises qui ferment », selon lui. « Notre objectif c’est qu’il n’y en ait pas beaucoup plus », a encore souligné le ministre qui estime que la reprise est « globalement meilleure qu’envisagé ». Alain Griset incite toutefois à la prudence, les entrepreneurs faisant face à une situation difficile.

Par ailleurs, le ministre a admis que les dispositifs de sauvegarde et d’aides mis en place pour certaines entreprises sont compliqués à mettre en œuvre, comme l’ont souligné les syndicats CPME et Medef. « Le Premier ministre a réaffirmé sa volonté d’aller beaucoup plus loin dans la décomplexification », a-t-il déclaré à Sud Radio. Le ministre délégué aux PME a rappelé que le chômage partiel avait été prolongé jusqu’à la fin de l’année « pour les secteurs les plus en difficulté » et que l’activité partielle de longue durée permettra « deux ans d’accompagnement » pour sauvegarder l’emploi. Concernant les loyers commerciaux, Alain Griset a demandé aux préfets de réfléchir à l’organisation de « médiations entre bailleurs et loueurs », car les plus petites entreprises rencontrent de grosses difficultés pour les payer, en raison de leur baisse d’activité.

>> Le ministre chargé des PME appelle les Français qui ont épargné à « participer à la relance » en consommant (s’ouvre dans un nouvel onglet) »>A LIRE >>> Le ministre chargé des PME appelle les Français qui ont épargné à « participer à la relance » en consommant

32.000 entreprises bénéficiaires du niveau 2 du fonds de solidarité

Par ailleurs, en ce qui concerne le niveau deux du fonds de solidarité, soit une aide pouvant atteindre 5000 euros pour les entrepreneurs, Alain Griset a annoncé son prolongement « jusqu’au 31 décembre ». Ce niveau d’aides a bénéficié à 32.000 entreprises selon le ministre. Le niveau 1, lui, a concerné 1,7 million d’entrepreneurs, qui ont touché 1.500 euros maximum. Face à la recrudescence du nombre de cas de contamination de la Covid-19 et aux mesures de restriction prises dans certaines agglomérations, notamment la fermeture des bars et restaurants plus tôt, Alain Griset a assuré à l’antenne de Sud Radio que « le confinement total est quelque chose qu’on n’imagine pas ». Ce serait « catastrophique » selon lui, même s’il concède que les mesures de fermeture sont « nécessaires pour éviter le développement du virus ».