Se connecter S’abonner

Insee : les revenus des ménages baissent modérément

Grâce à l’activité partielle, aux arrêts maladies et aux mesures en faveur des ménages, leurs revenus ont baissé de manière modérée selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans sa note de conjoncture.

climat des affaires
Credit: Sébastien SALOM GOMIS/SIPA

Les revenus des ménages ont baissé depuis le début de l’année en raison de la crise sanitaire : en moyenne, cette diminution serait de 0,2% sur l’année. Cependant, la chute du revenu disponible brut (RDB) est « bien inférieure à la baisse de l’activité » écrit l’Insee dans sa note de conjoncture parue le 6 octobre.

Selon l’institut, la baisse est modérée grâce aux différents dispositifs mis en place par le gouvernement pour faire face à la crise économique : activité partielle, arrêts maladie pour garde d’enfant et autres aides en faveur des ménages et des entrepreneurs individuels. Sur l’année toujours, le pouvoir d’achat des ménages baisserait de 0,6%.

En revanche, les revenus d’activité des ménages devraient être repartis au second semestre, en raison du « redressement de l’activité », précise l’Insee. « Au total, le RDB progresserait de 1,2% au troisième trimestre puis 0,4% au quatrième », détaille l’Institut, et le pouvoir d’achat suivrait la même évolution « dans un contexte de prix de consommation atones ». Sur l’année 2020, « les revenus d’activité reculeraient de 4,9% en particulier du fait, au premier et plus encore au deuxième trimestre, des destructions d’emplois et de la baisse du temps de travail ». La masse salariale brute baisserait aussi de près de 5% sur l’année, malgré un rebond sur le second semestre de 9%, suivi de 0,8% au troisième et quatrième trimestre. Les revenus de la propriété diminueraient également de 9,2% sur l’ensemble de l’année, en raison de la baisse des dividendes.

A LIRE >>> L’endettement des ménages français représentera bientôt une année de revenus

Forte baisse des revenus des entrepreneurs individuels

Du côté des entrepreneurs individuels, l’excédent brut d’exploitation (EBE) a fortement chuté au premier semestre, « en raison notamment des fermetures des activités ‘non essentielles’ ». Leurs revenus continueraient de baisser malgré la reprise de l’activité, car les subventions d’exploitation diminuent. « En 2020, leur EBE baisserait ainsi de 6,4 % » écrit l’Insee. Du côté des prestations sociales, elles augmenteraient logiquement en 2020 de 6,6%, après 3,1% en 2019, et elles soutiendraient fortement le RDB. Si certaines baissent au second semestre en raison de la diminution du recours au chômage partiel, les prestations chômage, elles, seraient toujours en hausse.