Se connecter S’abonner

Les tarifs de l’électricité vont augmenter pour la période 2021-2024

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) dévoile les pistes d’augmentation des tarifs de l’électricité. Ils pourraient évoluer en moyenne de 1,4% par an entre 2021 et 2024.

Achat groupé énergie Selectra.info gaz électricité

La transition énergétique doit accélérer dans les quatre prochaines années avec une augmentation massive de la production d’électricité renouvelable (EnR). Dans ce contexte, la Commission de régulation de l’Energie (CRE) mène des consultations auprès des acteurs du marché de l‘électricité pour fixer les hausses des tarifs dans les années à venir. Ces derniers transmettent leurs prévisions sur « leurs charges de fonctionnement et d’investissements » ou encore sur « l’évolution des usages des réseaux ». Ainsi, la hausse des tarifs d’utilisation des réseaux publics de distribution d’électricité (TURPE) serait de 4,2% par an sur toute la période tarifaire 2021-2024, soit « une évolution moyenne annuelle des tarifs d’électricité de 1,4% par an », écrit la CRE. Le nouveau tarif doit entrer en vigueur le 1er août l’an prochain. La décision finale appartient au Conseil supérieur de l’Energie (CSE).

En effet, Enedis a annoncé une forte hausse de ses investissements pour participer à l’essor de production d’énergie renouvelable. L’acteur « prévoit ainsi de réaliser 69 milliards d’euros d’investissements en 15 ans, particulièrement pour le raccordement de la production décentralisée, mais également pour moderniser le réseau existant », note la CRE. Pour ces raisons, les tarifs vont nécessairement augmenter, mais la Commission dit attacher « la plus haute importance à ce que toute hausse tarifaire soit justifiée par des hausses de coûts inévitables et limitées au strict nécessaire », précise encore le document.

A LIRE >>> Électricité: que valent les comparateurs de prix ?

Entre 13 et 23 euros par an pour le consommateur

De plus, l’acteur de l’électricité prévoit une progression du nombre de ses clients de 0,9% par an entre la période 2017-2019 et 2021-2024. Pourtant, les volumes acheminés sur la période seront stabilisés, en raison de la compensation de la hausse du nombre de sites et le développement de la voiture électrique par une diminution de la consommation, en raison d’« actions de maîtrise de la demande en énergie et le développement de l’autoconsommation », explique encore la CRE. La somme des puissances souscrites devrait globalement augmenter. D’autres éléments doivent être pris en compte avant d’évaluer la hausse tarifaire qui interviendra en 2021, notamment les effets de la crise liée à la Covid-19. Selon le Figaro, la hausse proposée par Enedis reviendrait à 50 euros par an pour un particulier. La CRE envisage une augmentation comprise entre 13 et 23 euros par consommateur sur la période 2021-2024. La dernière consultation débute mercredi 14 octobre et doit se terminer le 20 novembre.