Se connecter S’abonner

Reconfinement : comment les entreprises seront aidées

Jean Castex a annoncé que les mesures d’aide aux entreprises seront reconduites et amplifiées, jeudi 29 octobre devant l’Assemblée nationale. L’exécutif mettra 20 milliards d’euros supplémentaires sur la table pour les financer.

Crédit : iStock.

Après qu’Emmanuel Macron a annoncé un nouvel épisode de confinement à compter de jeudi 29 octobre minuit et au moins jusqu’au 1er décembre, le Premier ministre a détaillé une partie des mesures prises pour soutenir les entreprises sous le coup d’une fermeture administrative et les indépendants. Selon lui, 20 milliards d’euros supplémentaires permettront de les financer.

Comme au printemps dernier, lors du premier confinement décidé pour endiguer l’épidémie de coronavirus, Jean Castex a annoncé jeudi 29 octobre que le gouvernement mettait tout en œuvre « afin de repousser le risque de faillite ».

« Activité partielle avec zéro à charge pour l’employeur »

Devant les députés, il a assuré que les mesures exceptionnelles déployées au cours de la première phase vont être reconduites et amplifiées. « Nous savons que notre tissu économique a été fragilisé et qu’évidemment, ces entreprises ont les reins moins solides qu’au printemps dernier. Tous les secteurs faisant l’objet d’une fermeture administrative bénéficieront ainsi d’aides pouvant aller jusqu’à 10 000 euros par mois via le fonds de solidarité. Nous mettrons en place pour eux l’activité partielle avec zéro à charge pour l’employeur », a expliqué le Premier ministre.

Les autres secteurs pourront toujours recourir au chômage partiel. Devançant les annonces présidentielles, Elisabeth Borne, ministre du Travail, avait annoncé dès mardi 27 octobre que les salariés bénéficiant du dispositif d’activité partielle toucheraient 84% de leur salaire net jusqu’à la fin de l’année.

Prêts garantis prolongés

Jean Castex a également précisé que les prêts garantis par l’Etat seront également prolongés de six mois. Et, qui plus est, les « PME qui connaissent des difficultés pourront bénéficier d’un renforcement des exonérations de charges ».

Pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises, un plan spécial sera fait selon Emmanuel Macron. « Tous les 15 jours, nous ferons le point sur l’évolution de l’épidémie, nous déciderons le cas échéant de mesures complémentaires et nous évaluerons alors si nous pouvons alléger certaines contraintes, en particulier sur les commerces », a indiqué mercredi le président de la République, lors de son allocution télévisée.

Aides spécifiques

Le chef de l’Etat a également évoqué la création d’aides pour les entreprises qui investiront dans la numérisation pour continuer leurs activités. Enfin, l’Etat prendra en charge une partie des loyers à travers un crédit d’impôt destiné aux bailleurs selon Le Parisien. « Toutes les entreprises entre zéro et 250 salariés des secteurs S1 et S1 bis sont concernées par cette nouvelle mesure.  Les propriétaires bailleurs qui consentiront à une baisse de loyer pendant au moins trois mois, qu’elle soit de 20%, 50% ou 100%, pourront bénéficier d’un crédit d’impôt », a expliqué Bercy au quotidien. Par secteurs S1 et S1 bis, on entend les entreprises fermées administrativement ou faisant partie des secteurs dits sinistrés comme l’hôtellerie-restauration ou la culture.