Se connecter S’abonner

Automobile : immatriculations en baisse, le marché de l’occasion bondit de 11%

Si les immatriculations de voitures neuves ont baissé de près de 10%, la vente d’occasion grimpe de 11%, selon les chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

voitures

Le marché de l’automobile ne se porte pas très bien. En octobre, 171 049 immatriculations ont été enregistrées, bien moins que les près de 190 000 de la même période l’année dernière, d’après le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Au total, la baisse des ventes de voitures particulières est de 9,5%. Du côté des véhicules légers, des utilitaires de moins de cinq tonnes comme des véhicules industriels, la chute est également visible (respectivement -8,5%, -4,1% et -10,8%). Le marché de l’occasion, en revanche, connaît une belle embellie, avec une hausse de 11%. 

Les ventes de Renault baissent de 9,7% 

Les groupes français, qui représentent plus de 60% du marché automobile en octobre 2020, s’en sortent mieux que les groupes étrangers avec une baisse de 5,8% contre 14,6%. Du côté du groupe Renault, la réduction est tout de même importante, -9,7%. Ses marques Dacia, Alpine et Renault affichent toutes une baisse. Le groupe PSA subit une chute moins importante avec -2,8%. Les ventes de Citroën et de DS diminuent fortement de 12,1% pour la première et de 26,7% pour la deuxième. Cependant, ces baisses sont compensées par des résultats positifs pour Peugeot (+2,1%) et Opel (+20,2%). 

Pour le porte-parole du CCFA, il s’agit simplement d’un retour aux « chiffres traditionnels du mois d’octobre », détaille François Roudier à l’AFP cité par le site de TV5 Monde. En moyenne, sur les dix premiers mois de l’année 2020, le marché automobile chute toute de même de 26,9% par rapport aux dix premiers mois de 2019. De janvier à octobre, PSA enregistre ainsi une chute de plus de 27% et Renault de plus de 25% sur leurs ventes de véhicules particuliers. 

Les immatriculations des hybrides et des électriques augmentent 

Sur quoi se sont portés les choix des Français pendant cette période ? Près de 60% des achats effectués pendant les dix derniers mois se sont tournés vers des voitures économiques, 36% sur des gammes moyennes inférieures et supérieures et seuls 5% sur des voitures supérieures ou de luxe. Par rapport à 2019, la part d’essence dans les immatriculations est en baisse (de 58,3% à 48,4%), tout comme le diesel (de 34% en 2020 à 31,1% en 2019). Les achats d’hybrides et d’électrique, augmentent, passant de 5,4% à 13,4% du total des immatriculations pour les premières et de 1,9% à 6% pour les secondes.