Se connecter S’abonner

Emploi : les embauches s’effondrent au deuxième trimestre

Le premier confinement a provoqué une chute sans précédent du nombre d’embauches au deuxième trimestre, selon la Dares : -45,7% par rapport au premier trimestre 2020.

Le recul est historique. Depuis la création de la Direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques (Dares) en 1993, rattachée au ministère du Travail, les chiffres du recrutement n’ont jamais été aussi mauvais. Les embauches se sont effondrées au deuxième trimestre 2020 : « en France métropolitaine, 3 070 500 contrats de travail ont été signés dans le secteur privé (hors agriculture, intérim et particuliers employeurs), ce qui marque un recul d’une ampleur inobservée sur l’ensemble de la série (-45,7 % par rapport au 1er trimestre) », écrit la Dares dans son communiqué. La crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19 et le premier confinement ont eu des effets catastrophiques sur le marché de l’emploi.

Cet effondrement est généralisé, quelle que soit la taille des entreprises. Dans les détails, le nombre d’embauches en contrat à durée déterminée (CDD) a chuté de 46,6% au deuxième trimestre, après une chute de 8% au premier. Les recrutements en contrat à durée indéterminée (CDI) ont baissé de 41,3%, après -5,6% au trimestre précédent. Les établissements de moins de dix salariés ont particulièrement ralenti les embauches, avec une baisse de 53,4% au deuxième trimestre, après -24,7% au trimestre précédent. Même constat pour les entreprises plus grandes, avec un repli de 48,6% pour les sociétés de dix à 49 salariés et de 39,5% pour celles de plus de 50 salariés. Les trois grands secteurs d’activité sont concernés par ce recul : baisse de 34,2% dans l’industrie, de 26,9% dans la construction et de 46,7% dans le tertiaire, particulièrement impacté par l’arrêt de l’activité dans l’hébergement-restauration ou encore dans les activités récréatives. Enfin, concernant l’intérim, le nombre de missions débutées au deuxième trimestre chute fortement aussi : -40,7% pour atteindre 2 779 100 embauches. Sur un an, le recul est de 46,1%.

Léger mieux concernant les embauches en CDI fin juin

Cependant, une note positive s’ajoute au constat de la Dares : si les embauches chutent sur l’ensemble du deuxième trimestre, « leur profil au cours de ces trois mois est très lié aux phases de confinement puis de déconfinement ». Les embauches en CDI ont retrouvé leur niveau habituel à la fin du mois de juin, avec même une hausse en fin de période, en comparaison avec 2019. Le nombre d’embauches est resté faible toutefois en raison des recrutements en CDD courts qui sont demeurés à des niveaux très inférieurs à ceux de 2019, « de 40% environ ».